Critique du film d’animation Justice League vs Fatal Five

Publié le 17 avril 2019 par

Warner Bros. Animation démarre son année 2019 avec la sortie de son 34ème film animé intitulé : Justice League vs Fatal Five. Ce dernier était particulièrement attendu tant par l’association entre Sam Liu et Bruce Timm, que par ses graphismes rappelant la série des années 2000. Retour sur un film plein de nostalgie entre héritage et modernité. 

Jaquette du film animé Justice League vs Fatal Five

Synopsis

La Justice League, composée de Superman, Batman, Wonder Woman, Starboy et Green Lantern, doit affronter à nouveau l’équipe des Fatal Cinq composée de Tharok, de l’Impératrice Émeraude, du Persuader, de Mano et de Validus, s’ils veulent espérer sauver le monde.

  • Prix : Entre 9.99€ et 14.99€

La découverte d’un personnage féminin

Jessica Cruz fait une entrée fracassante

Dans Justice League vs. Fatal Five, la fameuse équipe de super-héros est confrontée à une menace planétaire incarnée par l’équipe des Fatal Five composée de Tharok, de l’Impératrice Émeraude, du Persuader, de Mano et enfin de Validus. Les membres de la Ligue des Justiciers s’associent avec Star Boy (membre de la Légion des Super-Héros) pour protéger la Green Lantern Jessica Cruz des griffes des Fatal Five. En effet, ces derniers sont bien décidés à remonter le temps et à capturer la super-héroïne pour qu’elle les aide à libérer deux des leurs.

Si elle demeure connue pour les lecteurs de Comics, la première Green Lantern féminine humaine l’est beaucoup moins pour les non-lecteurs. Ils la découvriront à travers ce film animé évoquant ses origines tragiques via des flashbacks. Elle est apparue pour la première fois en juillet 2013 dans Green Lantern #20. Jessica Cruz est un personnage fort marqué par un passé douloureux, qui va se révéler au cours des rebondissements de l’intrigue. L’avènement de ce nouveau personnage dans l’univers des adaptations animées de DC est une réussite satisfaisante, qui donnera envie à coup sûr de se plonger dans ses histoires de papiers.

Une mise en scène classique et nostalgique

La Trinité fait équipe avec de nouveaux personnages

À la réalisation de ce long-métrage animé, on retrouve Sam Liu et Bruce Timm, ce qui offre au père de Batman et Justice League TAS la possibilité d’apporter sa touche personnelle quant au design des personnages et à leur psychologie tourmentée. La Ligue des Justiciers est représentée par la fameuse Trinité composée de Batman, Superman et Wonder Woman. À ce titre, ce sont les trois interprètes des personnages (Kevin Conroy, Susan Eisenberg et George Newbern) qui reprennent leur rôle respectif.

C’est un plaisir auditif et visuel mené tambour battant par une mise en scène efficace et sans temps mort, qui rappelle beaucoup l’animation des épisodes de la série des années 2000. Et, il est appréciable de voir notre cher Chevalier noir aux prises avec de nouveaux ennemis mais aussi de nouveaux alliés. Il faut toutefois souligner quelques éccueils au niveau de l’animation en tant que telle, car cette dernière souffre parfois de scènes saccadées qui nuisent à l’ensemble général.

Conclusion

Batman collabore avec de nouveaux alliés

À l’évidence, et comme cela arrive souvent dans ce genre de production, les grandes lignes sont facilement devinables et les rebondissements demeurent prévisibles, mais on ne boudera pas notre plaisir devant cette réalisation généreuse offrant la chance à de nouveaux personnages de faire leur apparition. On pense notamment à Miss Martian de la série Young Justice ou à Mr Terrific qui obtient un rôle primordial dans cette aventure. Justice League vs Fatal Five apparait donc comme un film d’animation mélangeant parfaitement l’héritage et l’esprit de la série des années 2000 avec le modernisme des comics les plus récents.

 

Les points forts :
  • Le style Bruce Timm… et la nostalgie qui va avec !
  • Des personnages moins connus bien exploités,
  • Jessica Cruz, la nouvelle Green Lantern.
Les points faibles :
  • Une intrigue trop prévisible,
  • Des méchants stéréotypés,
  • Une animation perfectible.

On reste connecté ? 🙂
Retrouvez-nous sur Facebook, Twitter et Instagram.

Votre bat auteur

Né à Avignon en 1990, GuessWho se passionne rapidement pour l’univers du Chevalier Noir à travers la série animée de Bruce Timm. Il connait sa première expérience dans les salles obscures en 1995 avec la sortie de Batman Forever et devient un fan inconditionnel du justicier de Gotham City. Plus de vingt ans plus tard, en 2016, il sort un ouvrage sur le parcours cinématographique de l’homme chauve-souris, de ses débuts après la Seconde Guerre mondiale jusqu’à maintenant.

Voir la suite...

Laissez-nous
votre avis !