Gotham , la série événement s’installe en France

Publié le 04 avril 2016 par

Que ce soit dans une salle de cinéma ou sur nos écrans de télévisions, Batman est partout, mais ,surtout, il fait vendre. Cette fascination autour de ce personnage s’explique par son histoire certes,  mais aussi à travers l’histoire de sa ville : Gotham City, à travers l’histoire d’un asile : Arkham, d’un commissaire : James Gordon et de méchants atypiques.

En France, la série Gotham, créée par Bruno Heller en 2014, remporte un franc succès avec des téléspectateurs fidèles au rendez-vous le mercredi soir depuis le 3 février. Ce succès est tel que la chaîne TMC, du groupe TF1, poursuit avec la saison 2, le 6 avril prochain.

L’originalité est qu’elle n’est pas une série de super-héros, Batman n’en n’est, en effet, pas l’épicentre et n’existe pas encore en réalité . Si vous fuyez les effets spéciaux et les super-pouvoirs à floraison, alors goûtez à Gotham. L’intérêt premier est le personnage, James Cordon, commissaire de Gotham, qui donne à cette série un genre policier. On peut le rappeler, Bruno Heller est aussi le créateur de la série Mentalist, et des thèmes comme l’enquête, la vengeance ou encore le meurtre d’un proche font écho à la série Gotham. Ici , le commissaire Gordon séduit par son impétuosité, sa fougue ( un peu comme Patrick Jane ?) et des scènes de combats qui ferait rougir notre chauve-souris. James Gordon fait face à une ville rongée par des maux des plus contemporains et universels : la misère, la corruption, la violence , le pouvoir d’une élite etc. C’est donc l’image de l’homme face à des problèmes humains, tout simplement.

L’un des maux les plus puissants, selon moi, est le méchant nommé le Pingouin, interprété par Robin Lord Taylor, dont le rôle semble avoir été créé pour lui. Il est l’un des personnages le mieux développé, de par son évolution. En effet, de simple souffrire on le retrouve comme un rouage essentiel des gangs, ces derniers régnants sur la ville de Gotham. Avec lui, on aime le détester et le méchant n’est plus une bête féroce mais un fin sournois et espiègle. Ce même sentiment va se développer autour du Joker, qui, selon toute vraisemblance, fera son coming-out dans la saison 2, je n’en dis pas plus!

Enfin le dernier personnage que j’aimerais développer est Alfred, majordome de Bruce Wayne. Bien qu’il semble être un personnage secondaire, il est pour moi, un élément clé dans cette série. C’est grâce à lui que Bruce Wayne va être l’homme que l’on connait. Il agit comme un éducateur et un protecteur, auprès du jeune Wayne, ce dernier ayant perdu ses parents. Son passé est quelque peu dévoilé, révélant un homme bien plus sombre que l’on pensait, à la fois drôle et puissant, on surprend un majordome combattre à mains nues avec sang-froid. Ce dernier fait face à un jeune garçon en quête de réponses. En effet, Bruce Wayne, âgé de 12 ans,  nous laisse entrevoir quelques suggestions ou pistes vers un futur Batman, mais rien n’est fait de manière abrupte. On n’a pas de chauve-souris qui vole au dessus de sa tête et bien heureusement.

En ce qui concerne la réalisation, de multiples scènes se déroulent la nuit, et l’on est transporté dans un univers « Gotham », plus sombre et cruel que notre lit douillet. Cependant, un des reproches, concernant la saison 1, est cette impression qu’un épisode est dédié à un personnage. Il en ressort, en effet, une certaine vitesse dans le déroulement des intrigues, notamment celle du meurtre des Wayne, laissé pour compte au bout du cinquième épisode. Le fait est que de nombreuses histoires se succèdent et l’on ressent une volonté de vouloir « tout montrer », quitte à ce que ce soit de trop.

Pour autant, c’est une série sur laquelle il faut s’attarder de par le prisme qu’elle prend. Fini les séries avec un personnage sous le feu des projecteurs, dans Gotham, chaque éléments et chaque personnages s’insèrent dans l’histoire.

Enfin, les fans vont être ravis avec une troisième saison annoncée. En effet, la Fox renouvelle les péripéties à Gotham et se félicite du travail accompli par Bruno Heller.  Dans un communiqué officiel , le Président de la Fox, David Madden exprime son contentement : « Depuis deux saisons, Bruno Heller, Danny Cannon et John Stephens ont magistralement honoré la mythologie de Gotham et y ont apporté de la vie, de la profondeur, de l’émotion et du drama ».

Alors si vous n’avez pas vu la saison 1, allez-y. Sinon rendez-vous mercredi 6 avril à 20h55, sur TMC, pour la saison 2!

On reste connecté ? 🙂
Retrouvez-nous sur Facebook, Twitter et Instagram.

Votre bat auteur

Salut ! C'est Alexandra, 24 ans, passionnée par le cinéma, la musique, le sport et bien sûr les comics. Bon Batman c'est un peu ma vie alors autant que je partage avec vous ! Grosse lectrice et amatrice de cinéma attendez vous à beaucoup de reviews et de critiques !

Voir la suite...

Laissez-nous
votre avis !

2 commentaires