Interview de Jean-Marc Lainé et Thierry Olivier : Fredric, William et l’Amazone

Publié le 20 février 2020 par

A l’occasion de la sortie de la bande-dessinée Fredric, William et l’Amazone, chez ComixBuro (Glénat), les auteurs Jean-Marc Lainé et Thierry Olivier ont échangé avec les lecteurs à la librairie spécialisée Rouennaise Funambules. L’occasion pour moi d’aller les questionner sur la genèse de leur œuvre et le rôle du super-héros dans la construction saine de l’individu, surtout quand il s’agit de Batman…

Couverture de Fredric, William et l'Amazon

Synopsis

Entre les années 1930 et 1950, au cœur d’une Amérique troublée en recherche d’elle-même, deux figures emblématiques de la culture populaire s’opposent : Fredric Wertham et William Moulton Marston. Le premier, officiant comme expert psychiatre auprès de la justice, mène une campagne de dénonciation à l’encontre des comic books pendant que le second, travaillant dans l’industrie du divertissement, et auteur de Wonder Woman, en défend les mérites pédagogiques. Au fil de l’histoire, au travers de ces deux personnages, d’un kiosque et des passants qui l’entourent, se dessine le reflet d’une société américaine.

Fredric, William et l’Amazone retrace l’evolution des comic books et décrit le portrait d’une Amérique traumatisée, de la grande dépression a la paranoïa maccartyste de la Guerre froide, en passant par la seconde guerre mondiale. Il parle d’une Amérique frappée par la figure des tueurs en série puis par la grande peur du communisme.

Quand deux normands s’attaquent à deux grandes figures du monde du comics, cela donne un récit au sujet original et intriguant. Thierry Olivier est dessinateur chez plusieurs éditeurs BD : Semic, Wetta, Hexagon Comics, avant de s’associer à l’essayiste et scénariste Jean-Marc Lainé, qui a notamment écrit Frank Miller : une biographie en 2018. Les 2 compères tentent aujourd’hui de comprendre le cheminement de la pensée du psychiatre Fredric Wertham et du psychologue William Moulton.

Fredric Wertham est célèbre pour avoir mené une vive campagne (aux méthodes scientifiques douteuses) contre les comics dans les années 1950, conduisant au Comics Code Authority en 1954, notamment à travers son ouvrage aujourd’hui très controversé, Seduction of the innocent. Cet esprit pourtant brillant et progressiste sur certains aspects (la ségrégation sociale et raciale) sur lequel Alex Nikolavitch a récemment écrit un article sur le blog Bruce Lit, contraste avec son confrère William Moulton Marston, féministe, inventeur d’un détecteur de mensonge et créateur de Wonder Woman en 1941.

Comment Jean-Marc Lainé et Thierry Olivier abordent-ils cette période charnière de l’histoire des comics, qui a conduit à la fin d’une ère ? Comment ont-ils travaillé ces 2 personnages réels, qui ne se sont jamais connus dans la vraie vie, mais qui étaient liés par l’univers des comics ?
C’est tout l’intérêt de notre interview qui est à retrouver dans la vidéo ci-dessous 😉

On reste connecté ? 🙂
Retrouvez-nous sur Facebook, Twitter et Instagram.

Votre bat auteur

Bibliothécaire comme Barbara, servant le chevalier noir depuis peu, aimant le Moyen Âge, le Tir à l'arc et les balades nocturnes sur les toits.

Voir la suite...

Laissez-nous
votre avis !

2 commentaires
  • Il y a 8 mois
    Jean-Marc Lainé

    Merci beaucoup.
    Je craignais que le son soit pourri, mais en fait, on entend très bien la conversation.
    Bravo, et encore merci.
    JML

    Répondre
    • Il y a 8 mois
      Aliénor Drake

      Oui c’est ce que je craignais aussi, mais je n’ai même pas eu besoin de retraiter le son ! Merci à tous les 2!

      Répondre