[Interview] Bubble BD : l’application pour tous les passionnés

Publié le 11 mars 2020 par

L’aviez-vous remarqué ? Lorsque nous réalisons une review, nous vous proposons à présent la possibilité de l’acheter via le site ou l’appli Bubble BD, disponible sur l’Apple store et sur Google play. Vous ne connaissez pas ce formidable partenaire ? Faites connaissance avec son fondateur originaire de Normandie, Nicolas Deve, et de Thomas Mourier, le spécialiste comics (et fan de Batman) de l’équipe.

Bonjour Nicolas, peux-tu présenter l’application : comment est-elle née, comment est-elle gérée ?

Et bien, avant, je travaillais dans une startup dans les marchés de la pollution et de l’éolien. J’étais un petit fan de BD, j’en avais environ 200 à l’époque. Je cherchais un projet pour créer une boite. En cherchant des apps pour mes BD, je me suis rendu compte qu’il n’y avait rien de très moderne. Il y avait des sites web qui existaient plus ou moins bien. Quand je dis qu’elles étaient plus ou moins bien, tu devais rentrer manuellement tes BD dans le cloud ! Ça demandait des infos sur ma collection que je trouvais inutiles : j’en avais rien à faire de renseigner si Astérix était de 82 ou de 92.Je voulais une app grand public, simple, moderne et ergonomique. J’utilisais souvent une app, TV show time, qui fonctionnait par séries et non par albums : c’est ce que je voulais. Avec Bubble on a la possibilité d’entrer tous les tomes en une fois. Aucune autre application ne le faisait, et j’ai compris pourquoi : c’est un catalogue très difficile à constituer. On a commencé avec 20 000 albums, aujourd’hui on en est à environ 100 000. Il y a 30 000 albums commercialisés aujourd’hui, et environ 70 000 qui ne le sont plus, et c’est en partie alimenté et corrigé grâce aux utilisateurs de Bubble qui nous préviennent : cet album n’est pas encore dans votre catalogue, etc.

Au début l’idée n’était pas vraiment de créer une société ; j’avais un peu d’argent, et j’ai demandé à un copain de faire l’application. La première année, je suis allé à Angoulême et j’ai vu que l’idée rencontrait énormément d’enthousiasme. En une année, en lançant l’app juste pour l’iphone, on a eu 10 000 utilisateurs. Ce qui m’a donné l’envie de faire un projet de start up et de lancer l’app sur Android, et de devenir une marketplace, de rendre service aux gens pour qu’ils puissent acheter leurs BD sur l’app, en lien avec des libraires indépendants.

Pour la majorité des plateformes aujourd’hui, l’objectif est de te vendre tout de suite quelque chose. Notre vision est d’abord d’aider, de rendre service aux passionnés avant éventuellement de leur vendre quelque chose. On interagit donc beaucoup avec les utilisateurs, on a environ 300 questions par semaine en moyenne, et cela porte sur tous les sujets : conseils, librairie non connectée, problème de catalogue, précision sur une édition, etc. Et ces échanges engendrent parfois des achats après-coup, donc on est aussi bien dans l’échange que le commerce.

Vous êtes une grande équipe ?

On est une équipe de huit personnes, dont deux stagiaires. Il y a deux développeurs pour l’app et le site web. Une personne est l’ancien responsable événementiel d’Angoulême (Ndlr : Thomas, qui nous répond plus loin) : c’est lui qui lit beaucoup, qui écrit les chroniques. On a engagé récemment une directrice marketing pour faire le lien avec la presse et booster la communication. Nous avons une personne responsable des partenariats avec les libraires et aussi une personne dédiée au service client, qui est notre point fort. On répond tous les jours aux questions des gens. Elle ne répond pas toute seule, elle coordonne et toute l’équipe répond, on adore interagir avec nos utilisateurs. Elle s’occupe aussi du catalogue. On a 300 albums à ajouter par semaine, et 500 signalements par semaine, des erreurs, des éléments à corriger, etc. C’est un gros travail, mais on veut être un peu le wikipedia de la BD, en fournissant des données complètes.

Nous voulons être le meilleur endroit pour tous les fans. On veut mêler les trois mondes : BD, mangas, comics. On aime bien faire découvrir par exemple les mangas à un amateur de BD, on aime casser les frontières. La BD est un monde en expansion, on en parle de plus en plus, c’est un plaisir culturel qui, dans 3 à 5 ans, concernera tout le monde.

L'équipe de Bubble BD
L’équipe de Bubble BD, avant l’arrivée des nouveaux entrants

Que penses-tu de la BD numérique ?

On suit beaucoup l’actualité de la BD numérique. Pour l’instant, ce qui est numérisé en pdf, ça ne fonctionne pas, ce n’est pas adapté. Ce qui fonctionne bien en revanche, ce sont les BD gratuites, les webtoons, les BD créées numériquement, pour la tablette. La Corée est le pays du webtoon. Je pense que ça va arriver de plein fouet en France.

Oui, mais je reste sceptique, le public français est encore très attaché à l’objet livre, et c’est encore plus avéré pour la BD.

C’est vrai que la BD est un peu comme le vinyle. On relit plusieurs fois une BD, on la prête, etc. Alors qu’un livre, la plupart du temps on ne le lit qu’une fois. Par contre, la BD papier, c’est cher, et on comprend pourquoi, un auteur de BD passe 12 ou 18 mois sur un projet, c’est cher à imprimer, etc. C’est là que le numérique pourrait être un moteur de démocratisation. Et c’est là aussi où le prêt en bibliothèque a un rôle important, la BD est très empruntée en bibliothèque.

Peux-tu présenter les différentes fonctionnalités de Bubble BD ?

Oui, Bubble c’est 3 choses :

– La découverte : il y a les chroniques, les tops, on souhaite prochainement mettre des avis d’experts (libraires, etc.). Il s’agit de permettre l’exploration.

– La gestion : pas facile de gérer des séries ! L’app permet de surveiller les sorties, suivre les séries, gérer sa collection…On souhaite prochainement partager les infos sur les dédicaces, les événements en librairie.

– Et enfin, l’achat de BD. Il y a encore plein de libraires qui ont des trésors. Les gens peuvent voir ce qui est en stock chez leur libraire ou chez d’autres libraires, ou se faire envoyer leurs BD, chez soi ou par Mondial Relay. Si ce n’est plus en stock, ils peuvent le commander aux libraires, et l’utilisateur est tenu au courant de l’arrivée de sa BD par le commerçant.

Bubble BD
Une appli pour les passionnés de super-héros

Je remarque, dans les échanges avec les passionnés de comics sur les réseaux sociaux, que beaucoup ignorent les avantages d’une librairie : conseils, livres disponibles comme sur Amazon, mêmes prix, etc. Pouvez-vous convaincre nos passionnés d’utiliser Bubble bd plutôt qu’Amazon ?

Tout à fait, nombreux sont les gens qui ne savent pas qu’en librairie c’est le même prix que sur Amazon. Nous, on a eu des remarques des utilisateurs, disant que finalement c’est plus rapide de commander par Bubble, car la série est gérée automatiquement. Alors certes, c’est livré un peu moins rapidement, mais il faut savoir que c’est le libraire qui finance les frais de port, quasiment gratuits à 10 centimes sur Bubble. Et avec Bubble, tu achètes à des commerçants qui vivent et paient leurs impôts en France.

Nos libraires qui font l’envoi font vraiment attention à l’emballage, à la qualité du produit livré. Je ne suis pas dans le “Amazon bashing”, qui est culpabilisant. Essayez sur Bubble, et comme ça vous verrez par vous-même.

Et enfin, il y a maintenant plus d’avis sur Bubble que sur Amazon pour les BD et comics ! Notamment sur les comics moins “mainstream”, il y a une communauté de passionnés active.

On a un point faible, par contre : on ne propose pas encore de comics VO. On n’a pas encore trouvé de partenaire avec qui travailler.

Quelles sont les évolutions prévues pour Bubble BD ?

On sort un guide pour “Lyon BD festival” : les 60 BD, 60 comics, 60 mangas à lire. On va apprendre le travail d’édition !

On a sorti le site web en septembre, on va donc revoir le design de l’app, pour avoir accès à la recommandation et le suivi d’auteurs. On aimerait aussi développer des relations plus proches avec les libraires, et faire remonter les événements des libraires. On veut valoriser la richesse des libraires.

Et sinon, toi, connais-tu bien Batman, aimes-tu ? Ou y-a-t-il un membre de Bubble BD fan de Batman ?

Je lis très peu de comics (je connais les super-héros par les films) mais Thomas Mourier m’a fait découvrir pas mal de comics, surtout indépendants. Batman est mon super-héros préféré en film, je revois régulièrement les Batman de Tim Burton, de Christopher Nolan et j’ai vu 3 fois Joker ! Je l’adore, c’est la première fois qu’un film parlant d’un univers des super-héroïque est sans effets spéciaux. S’il pouvait y en avoir d’autres comme ça sur Bruce Wayne ou d’autres personnages, ce serait chouette.

Bubble BD, l'application
La partie “Gestion de bibliothèque” et la partie “chroniques” de Bubble BD

Thomas Mourier, le “spécialiste comics” de Bubble BD, m’a donc également contactée, et on a pu échanger sur ses goûts…Et il s’avère que nous en avons beaucoup en commun !

Thomas, quelles sont tes fonctions chez Bubble BD ?

Je m’occupe de la partie éditoriale de Bubble, donc également les réseaux sociaux, et la newsletter. J’ai même une équipe de pigistes avec moi. J’ai aussi été le community manager et animateur du site internet pour le festival d’Angoulême pendant 6 ans. Je faisais aussi des expos, des conférences, etc. Et avant j’étais libraire.
J’ai donc une vision assez transversale. Et maintenant je suis à Bubble depuis 4 ans, dont 2 ans à mi-temps, en même temps que le festival. On a donc augmenté le rythme de nos articles, 3 à 4 fois par semaine alors qu’avant, c’était 1 fois. Chez Bubble, je m’occupe des dossiers thématiques, des chroniques. Je fais chaque mois une review des 5 BD, mangas ou comics indispensables du mois, des dossiers “Comment commencer les comics”, etc. Je fais des thématiques comme récemment, sur les albums qui parlent de sexualité et de genres.

Et quels types de comics lis-tu ?

J’étais très Marvel au début, puis je suis passé à l’indépendant, et maintenant je suis très DC, mais je lis un peu de tout.

Et tu aimes Batman ?

Oui, c’est vrai que c’est un héros que j’aime depuis tout petit. La lecture de Batman Year One a beaucoup changé ma vision des comics. J’ai d’ailleurs ensuite creusé le travail de Miller et Mazzuchelli, en lisant Daredevil : Born again, par exemple.

Year One et Born Again sont aussi mes comics préférés !

Je suis actuellement le run de Tom King, donc je suis pas mal l’actualité de Batman. Scott Snyder, j’aime moins, comme Batman Metal, par exemple, je n’ai pas accroché. J’aime pourtant bien les comics assez gothiques, comme Le Culte. Et sinon j’aime d’autres Batman comme Killing Joke, Arkham Asylum, etc.

Et en comics indépendants, tu aimes quoi ?

J’aime bien Saga, et les livres de Jeff Lemire, comme Giddeon Falls, qui est excellent. Comme tu aimes également, je te conseille Black Hammer, qui est un peu comme Hellboy, on peut suivre les aventures de plusieurs personnages en parallèle.

Et es-tu allé à l’exposition Batman au festival d’Angoulême l’année dernière ?

Oui ! J’ai gardé quelques copains là-bas, j’ai donc pu y aller quand c’était fermé. J’étais tout seul dans la Batcave, j’ai adoré le côté immersif.

Merci à tous les deux. Maintenant, chers lecteurs, n’hésitez plus, Bubble BD c’est facile à utiliser, rapide, et surtout, cela fait vivre de véritables passionnés et des libraires…

Le concept de Bubble BD vous plait ? Laissez-nous vos avis dans les commentaires ci-dessous 😉


On reste connecté ? 🙂
Retrouvez-nous sur Facebook, Twitter et Instagram.

Votre bat auteur

Bibliothécaire comme Barbara, servant le chevalier noir depuis peu, aimant le Moyen Âge, le Tir à l'arc et les balades nocturnes sur les toits.

Voir la suite...

Laissez-nous
votre avis !

1 commentaire
  • Il y a 2 mois
    Lucien

    Il n’y a pas de gestion des comics VO dans cette application.
    Bizarre de ne pas en Parler sur un site Batman.

    Répondre