Review de Batman : Jours de colère

Publié le 19 avril 2019 par

Suite directe de Batman Empereur Pingouin, Batman : Jours de colère nous propose de découvrir la suite de l’histoire signée (principalement) John Layman et Jason Fabok avec un contenu plutôt convaincant pour une bonne histoire de Batman. Retour sur cet ouvrage publié chez Urban Comics 😉

Batman : Jours de colère

Synopsis

Bruce Wayne est mis à rude épreuve sous toutes ses identités.
De jour, le play-boy milliardaire se bat pour empêcher l’entreprise Caldwell Tech de racheter Wayne Enterprises. Pendant que, de nuit, le Chevalier Noir enquête sur une série de meurtres de policiers qui s’abat sur Gotham. Tandis que les soupçons du G.C.P.D. commencent à peser sur lui, et que la colère monte en ville, Bruce va découvrir qu’il n’est pas le seul orphelin à sortir masqué la nuit…

  • Scénario : John Layman et Joshua Middleton
  • Dessins : Jay Fabok, Aaron Lopresti & collectif
  • Publié le : 5 Avril 2019
  • Nombre de pages : 272 pages
  • Prix : 22,50€
  • Commander sur Amazon

Un Batman plus détective que cogneur

Comme précisé en introduction de cette review, ce récit est la suite directe de l’histoire qui nous est présentée dans Batman : Empereur Pingouin. Rassurez-vous pour ceux qui ne l’ont pas lu (et qui ne souhaitent pas le lire), vous pouvez très bien lire Batman : Jours de colère sans avoir lu au préalable le récit précédent. C’est certainement pour cela d’ailleurs qu’Urban Comics n’en a pas fait une sorte de « tome 2 ».

Wrath, l'anti Batman parfait
Wrath, l’anti Batman parfait ?

L’ouvrage se découpe en 3 parties : la première se présente comme la principale puisque c’est cette dernière qui est représentée en couverture et qui donne son nom à l’ouvrage.
Comme on peut le deviner sur la couverture, l’antagonisme principal de cette histoire est le peu populaire Wrath. Ce dernier, sorte d’anti-Batman (puisque c’est comme cela qu’il a été imaginé), s’en prend à la Police de Gotham et notre héros aura fort à faire pour venir à bout de cet antagonisme parfait de Batman ET Bruce Wayne !
Bien que Wrath se lance dans une guerre qui prend lieu dans tout Gotham City, on notera que les auteurs préfèrent miser sur un Batman plus intelligent que gros bras. Et ce n’est pas pour me déplaire ! Après tout Batman a été publié pour la première fois dans « Detective Comics », et non dans « Bourrin Comics » 🙂
Mais notez tout de même que les auteurs ne se gênent pas non plus pour nous en mettre plein la vue niveau action.

Gordon sauvé par Batman - Dessin de Jason Fabok
Gordon sauvé par Batman – Dessin de Jason Fabok

On suit donc l’enquête menée par notre justicier comme nous sommes amenés à profiter, lors de la seconde histoire principale, d’un moment important dans la carrière de Jim Gordon. Ce dernier nous raconte l’une de ses premières rencontre avec le Batman, alors qu’il n’était qu’un jeune détective déterminé à nettoyer la ville de Gotham de sa corruption
Une histoire intéressante lors de laquelle les auteurs se permettent une petite invention remarquable sur ce que l’on nous présente comme l’origine du Batsignal ! ^^

La Troisième et dernière histoire se présente sous forme d’illusion. L’Epouvantail ayant décidé de s’attaquer à la ville toute entière (et Batman avec), il utilise l’un des ses agents chimiques pour faire de la ville de Gotham son laboratoire expérimental. La vie à Gotham est tout d’un coup transformé en un lieu presque paradisiaque. Ainsi, Batman se voit triompher du mal à Gotham, une ville propre, sécurisée, joyeuse et luxueuse (qui a dit Metropolis ???). Les auteurs se lâchent donc pour nous présenter une vision alternative de Gotham City en utilisant un joli panel de personnages.

Batman et Catbird, vous ne l'avez pas vu venir celle là hein !
Batman et Catbird, vous ne l’avez pas vu venir celle là hein !

Batman se retrouve en couple avec Catwoman, devenue Catbird, une sorte de mélange entre Robin et Catwoman ^^ (assez marrant lorsque l’on pense que ce récit date de 2013 et que l’on met cela en parallèle avec les histoires actuelles de Batman avec Tom King dans Batman Rebirth), le Pingouin est devenu maire de la ville, Roman Sionis (Black Mask) est commissaire de Police et l’Epouvantail, Harley Quinn, Killer Croc, Mr Freeze, Pr Pig, Boute-en-train, ou encore Zsasz font partie du personnel soignant de l’asile d’Arkham…

Mais forcément quelque chose va mettre la puce à l’oreille de notre justicier et ce dernier sera l’un des seuls à pouvoir y voir clair dans cette autre réalité qui prend vie à Gotham…

Une autre histoire (secondaire) nous est présentée dans le récit avec le personnage de Man-bat. Une histoire intéressante où les auteurs apportent une modification importante au personnage de Francine Langstrom, la femme de Kirk Langstrom le Man-bat originel. Certaines idées sont très intéressantes dans cette histoire mais on regrettera un final un peu rapide avec une solution expédiée facilement dans une situation trop exagérée…

Batman face au GCPD
Batman face au GCPD

Un Batman moderne

Comme évoqué plus haut, l’un des protagonistes principal de l’ouvrage est Wrath. Ce personnage est assez récent dans la longue histoire de Batman puisqu’il n’a été inventé qu’en 1984 par Mike W. Barr et Michael Golden (pour sa 1ère version). Ce dernier frappe fort et est doté de tout un tas de matériel militaire ultra-moderne, ce uqi en fait le parfait opposé de Batman.

Malgré cela, les auteurs s’efforcent de nous montrer un Batman menant l’enquête, de façon solitaire (point de Robin par exemple) plutôt que de l’action à tout vas.

Batman est-il devenu fou ?
Batman est-il devenu fou ?

Tout cela prend forme dans une ambiance sombre et dangereuse comme pour nous montrer les plus belles années de Gotham City ^^ Et les dessins de Jason Fabok (qui signe la plupart des numéros) sont juste parfaits pour cela, avec ces traits modernes qui caractérisent le dessinateur.
La ville de Gotham n’est pas en reste puisque depuis les NEW 52 (DC Renaissance en VF) on peut clairement dire qu’une autre dimension est donnée à la ville, se transformant parfois en protagoniste important et imposant dans les histoires de Batman (coucou Scott Snyder). Dans ce modernisme de la franchise, les auteurs continuent de faire de la ville un axe important de Batman.

Et puisque l’on parle de modernisme, nous pouvons aussi évoquer le cas de Francine Langstrom qui fait face à une modification importante de son personnage. Une sorte de Francine nouvelle génération. Adieu la fidèle femme au foyer prête à tout pour son mari. La nouvelle Francine est une badass en quelque sorte ^^

Un regrettera tout de même un manque d’ambition dans le déroulement des histoires et surtout dans leur conclusion, qui nous laissent avec le sentiment d’une lecture agréable sans être bouleversante. Je sais, je deviens trop exigeant…

Conclusion

Je trouve très intéressant qu’Urban Comics nous propose ce genre de récit au format librairie qui lui convient parfaitement. Un récit qui ne bouleversera pas l’univers de Batman mais qui nous propose tout de même de passer un très agréable moment en compagnie de notre justicier qui mène l’enquête et de son plus fidèle acolyte en terme de détective : le commissaire Gordon 😉

Les notes
Scénario Note Scénario Dessin Note Dessin Colorisation/Encrage Note Colorisation Note globale Note Globale

On reste connecté ? 🙂
Retrouvez-nous sur Facebook, Twitter et Instagram.

Votre bat auteur

Passionné par Batman et son univers, j'ai lancé Batman Legend pour partager avec vous ma passion du chevalier noir de Gotham City !!!

Voir la suite...

Laissez-nous
votre avis !