Batman Legend fête Halloween !

Publié le 31 octobre 2017 par

Le 31 octobre, on fête Halloween! Et chez Batman Legend on ne déroge pas à la règle. Pour ce jour spécial et terrifiant on vous a préparé un article inédit autour du comics Batman : Un long Halloween de Jeph Loeb et Tim Sale.

De ce fait vous aurez non pas un mais plusieurs avis de nos rédacteurs sur ce comics, qui est sans conteste l’une des meilleures histoires du scénariste. Cette histoire conte les débuts de Batman, elle se situe entre Batman : Année Un et Batman : Amère Victoire.

Batman : Un long HalloweenSynopsis :

« Gotham City est en proie aux agissements d’un tueur en série qui vient semer le chaos dans la mafia de la ville en tuant ses victimes au calibre pendant les jours de fêtes. Batman se met à la recherche de l’identité de ce mystérieux tueur. »

 

 

 

On commence par l’avis d’un nouveau rédacteur, Andrésy :

« On peut reconnaître, sans lancer de vaines polémiques, qu’il existe de nombreux Batman. Le Batman quinquagénaire de Miller prêt à tous les sacrifices, le Batman schizophrène plongeant dans les tréfonds de sa névrose dans « Arkham Asylum », le Batman cheap et vintage incarné par Adam West…. et bien d’autres. « Un long halloween » est, dans la lignée (et la suite) de « Year One » un retour aux sources : Une sorte de Batman originel. Un détective qui va mener une enquête de plus de 350 pages (Jeph Loeb et Tim Sale ne font pas les choses à moitié) dans un Gotham sous la coupe d’un clan mafieux tentaculaire, pour débusquer un tueur en série. Un Batman loin d’agir seul, puisqu’il fera équipe avec Jim Gordon, qui sacrifiera sa vie de famille à son métier et Harvey Dent, dont on pressent rapidement les démons qui rongent le futur « Double-Face ». Sans oublier un 4ème personnage très actif, en la personne de Bruce Wayne, qui agira à sa façon, dans la lumière. On est donc sur un roman noir, et pas seulement parce qu’il se passe en majorité la nuit. « Un long halloween » est un polar d’une densité et d’une intensité incroyables. J’y retrouve l’ambiance des « Parrain » de Coppola, la griffe du « Maître » Hitchcock en voyant notre héros se faufiler sur les toits tel un cambrioleur pour forcer le coffre-fort de la Mafia, façon Arsène Lupin.

En 350 pages, Loeb prend le temps de poser le scénario et de fouiller la psychologie des personnages. Sale réalise un travail graphique monstrueux en jouant sur les couleurs de façon magistrale. La palette est relativement réduite mais le recours à la monochromie de certaines pages entières contraste avec l’utilisation de cases ou de plans plus colorés soulignant à la fois l’action et les – innombrables – rebondissements. Le recours aux « super-vilains » (pas si super que cela d’ailleurs) est très mesuré et s’intègre de façon subtile dans le scénario. « Halloween » reste fondamentalement axé sur la lutte contre la Mafia. Et même Selina Kyle/Catwoman y trouve une place particulièrement importante … à double titre (évidemment). J’ai dévoré le roman (désolé, je n’arrive pas à parler de comics…) en une journée. « Halloween » est un des ouvrages culte que je chéris particulièrement pour deux raisons supplémentaires qui n’ont rien à voir avec l’histoire : c’est un cadeau de mon épouse et l’édition est préfacée par Christopher Nolan lui-même. Un must. Et on comprend ainsi l’inspiration des deux premiers volets « Batman Begins » et « The Dark Knight » du cinéaste. Même si la trame scénaristique est différente. L’esprit du roman noir est là. Il n’est nul besoin d’adapter « Halloween » et sa vision de Batman au cinéma. Nolan s’en est chargé. De la plus belle des façons. Dans un hommage sincère et parfait. »

On poursuit avec Aliénor Drake, qui nous offre un avis très personnel sur le comics :

« D’abord, le scénario. Il va sans dire que, pour moi, Jeph Loeb est LE meilleur scénariste de Batman. Il n’en a pas fait beaucoup, mais trois de ses livres comptent pour les fans parmi les meilleurs comics Batman jamais réalisés, c’est dire le patron qu’il est et qu’on respecte. C’est d’abord l’intrigue policière et très portée sur la mafia qui m’a plu. Un côté très réaliste, faisant penser au Parrain, mettant en avant des méchants d’ordinaire plutôt au second plan dans les autres comics : la pègre de Gotham. Et surtout, la mise en valeur des qualités de détective de notre héros : ici, il piste, il se trompe, il poursuit sans relâche un mystère qui le mène là où il ne s’attend pas. Un Long Halloween, c’est aussi un des plus grands échecs de Batman, qu’il ne voudra jamais admettre : la perte de son ami Harvey Dent, devenu l’un de ses pires ennemis. Il n’aura de cesse, suite à cette histoire, de vouloir faire revenir l’ancien procureur dans le droit chemin, souvent en vain. Jusqu’à aujourd’hui même, comme on le constate avec le nouvel All star Batman.

Enfin, le dessin de Tim Sale est vraiment marquant, particulier. Je n’ai jamais su si j’aime ou pas, et ça, c’est très curieux. J’apprécie cet aspect rugueux et caractéristique, la façon dont il dessine Batman et certains visages. C’est également ces grandes cases, surprenantes, révélant la splendeur des personnages ou de l’action. En même temps, ce dessin me fait penser à celui de Franck Miller (surtout lorsque Tim Sale dessine Catwoman, j’apprécie bien moins), dont je déteste particulièrement le style. Il y en a pour tous les goûts, certains vont me blâmer, mais voilà, je n’aime pas…

Pour résumer, Un long Halloween est une pièce maîtresse, voire une bible de l’univers Batman. Ce n’est pas pour rien si c’est ce comics qui a largement inspiré Christopher Nolan pour son Dark Knight : c’est une œuvre particulièrement originale, accomplie avec un talent de maître dans un scénario subtile et policier, révélant les fêlures et désarrois des trois protagonistes que sont Batman/Bruce Wayne, James Gordon et Harvey Dent. C’est une excellente pièce d’entrée pour celles et ceux qui ne sont pas encore trop attirés par les super-héros, mais qui aiment les œuvres réalistes et les histoires policières. »

 

Batman sous les traits de Tim Sale

Batman sous les traits de Tim Sale

 

On continue avec Nico, ô grand chef rédacteur de Batman Legend :

Un Long Halloween a forcément une saveur particulière pour tout fan de Batman. D’autant plus si comme moi il fait parti des premiers Comics que vous avez lu ^^. De part la qualité du scénario et des dessins (on parle de Jeph Loeb et Tim Sale tout de même !), Ce récit est un grand classique que je conseil forcément à tous les fans de Batman qui souhaitent se lancer dans la lecture des comics 🙂 Et puisque l’on parle des débuts, Batman était avant tout un Détective, dès ses premières apparitions en 1939 le chevalier noir mène l’enquête et c’est exactement ce que vont nous proposer les auteurs dans Un Long Halloween !

Avec une enquête qui se déroule tout au long de l’année, débutant par un jour comme celui-ci : Halloween ! Un Halloween qui va s’éterniser pour la ville de Gotham suite à l’apparition d’un nouveau tueur en série qui s’en prend principalement à la pègre de Gotham. Un tueur qui va donner du fil à retordre à un nouveau trio de justiciers : le capitaine de police James Gordon, le procureur Harvey Dent et Batman ! Quel plaisir de découvrir les aventures de ces 3 hommes qui souhaitent ramener la paix dans leur ville. Une ambiance polar, des guerres de gangs et quelques vilains costumés qui se joignent à la fête. Bref Un Long Halloween c’est le Batman et la Gotham que l’on aime… Happy Halloween !! 🙂

 

Je ne peux oublier l’avis indispensable et si profond du Commis des Comics :

« C’est très beau ! « 

Et on finit avec mon avis pour conclure :

Batman et Catwoman
Batman et Catwoman

 » Batman : Un Long Halloween, un classique, LE comics incontournable pour tout fans de Batman et tous ceux qui souhaitent connaître Batman. Jeph Loeb arrive avec brio à poursuivre l’esprit mis en avant dans Batman : Année Un, tout en apportant sa touche personnelle. L’idée de jouer sur la dualité bien difficile du riche Bruce Wayne et du justicier de la nuit.  Un tiraillement permanent entre sa volonté de rendre justice et de mener une vie paisible ainsi qu’une relation amoureuse « comme tout le monde » avec Selina. Le héros sombre est enfin humanisé et vu sous un autre angle.  Autre personnage très  intéressant : CatWoman, complexe dans toute sa sensualité et sa dualité propre entre la cambrioleuse et la femme au grand cœur.

En ce qui concerne les dessins, on ne peut que tirer sa révérence devant Tim Sale qui nous ravit encore une fois et sublime Batman et l’univers de Gotham city. Le dessin colle parfaitement à l’ambiance donné par Jeph Loeb, ainsi scénariste et dessinateur ont réussi à donner une création unique et magistrale. Un Long Halloween est l’histoire d’une nuit de terreur qui s’éternise, une nuit où Batman ainsi que Harvey Dent et Jim Gordon vont devoir affronter les ténèbres de Gotham.

En somme, ce comics est un vrai plaisir, une vraie immersion dans l’univers sombre de la ville du chevalier noir ainsi que dans son esprit…Il est certain qu’après la lecture d’un Long Halloween vous ne verrez plus cette fête de la même manière ! « 

Et voilà nos avis sur le comics à lire ou à relire pour Halloween ! Si vous souhaitez qu’on réitère l’expérience en donnant nos avis sur des grands classiques de Batman n’hésitez pas à nous en faire part ! 🙂

D’ici là passez une soirée d’halloween infernale !

On reste connecté ? 🙂
Retrouvez-nous sur Facebook, Twitter et Instagram.

Votre bat auteur

Salut ! C'est Alexandra, 24 ans, passionnée par le cinéma, la musique, le sport et bien sûr les comics. Bon Batman c'est un peu ma vie alors autant que je partage avec vous ! Grosse lectrice et amatrice de cinéma attendez vous à beaucoup de reviews et de critiques !

Voir la suite...

Laissez-nous
votre avis !