Batman SAGA #28 – La Review

Publié le 29 septembre 2014 par

Salut à tous lecteurs de Batman Legend ! Aujourd’hui on se penche sur la review du Batman Saga #28 sortie le 29 août. Une review d’un mensuel un mois après ?! Alors que le suivant est sortie depuis 2 jours !
Mais pourquoi un tel retard ?! « Because i’m Batman…SiNonRien ».

Toujours au prix de 5€60, le mensuel comprend huit récits dont pas moins de 4 Back-up du Detective Comics #27. De plus le numéro arbore une cover de Chris Burnham qui est une variant de Detective Comics #27, qui n’est pas du tout à mon goût. J’ai l’impression que Batman chope quelque kilos et prend 10 ans de plus quand il passe entre les mains de Burnham.

Couverture de Batman SAGA #28
Couverture de Batman SAGA #28

Batman #26 – L’an Zéro : cité des ombres, 2ème partie.

On démarre directement avec le numéro le plus attendu des Bat-Fans chaque mois, je parle bien sur de Zero Year dirigé par les mains expertes de Snyder au scénario et Cappulo au dessin. Dans ce numéro, Bruce Wayne continu son combat contre « le docteur la mort », qui y rechapera de justesse, on en apprendra un peu plus sur la relation qui lie Bruce au Lieutenant Gordon, qui est selon moi le point le plus intéressant de l’histoire. Comme à son habitude, ce récit brille par son dessin et s’illumine par son scénario intelligent.

Dectective Comics #26 – Une couronne d’effroi.

Ensuite on prend des nouvelles du Dr Langstrom, qui approche de son but, sauver sa femme de la dépendance au sérum Man-bat qu’elle a développé, une dépendance que lui-même subit désormais.
Si John Layman avait déjà posé sa marque sur des ennemis emblématiques de Batman comme Poison Ivy, Gueule d’Argile ou encore le Pingouin, ce récit viens clore une histoire qui avait vu le jour dans le Batman Saga #22, une histoires que j’avais suivi avec intérêt et qui ne m’a pas déçu.

Batman & Two Face #26 – Le grand réveil : Ignition

Le travail de Tomasi sur le deuil de Bruce était très intéressant, mais depuis le scénariste revisite les origines de Double Face avec pour protagoniste principale, la responsable de son basculement dans la folie meurtrière, Erin McKillen.
Ce numéro viens prendre la forme d’un procès dont on est le Juge, impossible de prendre parti entre les accusés et d’en sortir un coupable. Aujourd’hui vous êtes le procureur de Gotham

Batgirl #26 – Embuscade

Comme quoi cette série n’est pas complètement à jeter ! Gail Simone revient au scénario accompagnée de Daniel Sampere au dessin, on retrouve Batgirl à notre époque après l’avoir laissé le mois dernier à l’an Zéro. Les sbires de KnightFall tendent une embuscade au commissaire Gordon à son propre domicile. Mis dans une difficile position, le commissaire est à deux doigts d’en perdre un… Mais c’est sans compter sur Batgirl qui va venir jouer les troubles fête.
Pour les lecteurs de Justice League Saga il n’y aura pas de surpaies majeures pour eux hormis un face à face entre Batgirl et son père assez intéressant. Pour les autres en revanche, révélation de choc… enfin de choc à mesurer quand même car on l’a sentait venir.

Back-up – Detective comics #27

La vieille école

Ce mensuel sera encore un hommage au 75 ans de Batman avec un back-up où l’on verra l’évolution de Batman depuis sa création jusqu’à notre époque, à vous de reconnaître les différentes époques, les costumes, la trame, les dialogues et les décors viendront vous donner des indices évocateur.

La belle époque

Tomasi et Ian Bertram nous offrent dans un second Back-up un aperçu d’un Batman à la retraite, dans un futur alternatif où Damian serai toujours en vie ainsi qu’Alfred qui roule toujours sa bosse dans la BatCave et loin des événements de Batman Beyond. Nous suivrons alors Un Bruce âgé de 75 printemps qui s’autorisera une petite virée contre le crime le jour de son anniversaire. Un mix entre Batman Dark Night Returns de Miller et Batman Beyond. Je souligne la performance artistique de Ian Bertram qui me fait penser au coup de crayon de Jean-Luc Ruault, dessinateur des Aventures extraordinaires d’Adèle Blanc-Sec. La french touch de Ruault quoi…

<h »>Le sacrifice

Ensuite, Mike W.Barr, scénariste de talent, et Guillem March nous plongent dans un récit où Batman sera visité par le Phantom Stranger qui lui fera voir le monde tel qu’il serait si Thomas et Martha Wayne ne seraient pas tombés dans Crime Alley. Un numéro intéressant qui plaira au puriste.

Vingt-sept

On fini cette review avec le dernier back-up en liste, et le plus intéressant des back-up d’un point de vu scénaristique, Snyder étant au scénario aucune surprise !
Nous replongeons dans une réalité alternative où sans pouvoir dater l’époque ça ne fait aucun doute que le futur était bien avancé, sans doute d’un bon millénaire. On découvre comment Batman a réussi à contrer le temps qui passe et sa situation de mortel pour toujours être au service de Gotham et combattre le crime. Un très bon récit que j’aurais aimé voir en arc si on me le proposait. Qu’importe les générations qui passent, il y aura toujours des fans de Batman, ça ne sera jamais la fin du chevalier noir !

Par contre c’est la fin de cette review, on retiendra de ce numéro qu’il est aux petits oignons tant sur les récits principaux que les back-ups qui furent très plaisant. Restez connectés quotidiennement au blog, arrivera prochainement (dans moins d’un mois c’est promis), la review du Batman saga #29.
Sur ce, je vous dis à bientôt sur les toits de Gotham !

On reste connecté ? 🙂
Retrouvez-nous sur Facebook, Twitter et Instagram.

Votre bat auteur

Après avoir croisé une première fois la chauve -souris en 1992 dans Batman TAS, ma passion pour le chiroptère masqué n'a cessé de croître. Du 7ème art au 9ème je m'efforce de combattre le mauvais goût dans les allées sombres des librairies. Et si par hasard vous me demandez quel super héros se rapproche le plus de l'idéal humain ma réponse sera Batman ... si non rien.

Voir la suite...

Laissez-nous
votre avis !