Review de Catwoman : Le Dernier Braquage

Publié le 01 février 2022 par

Urban Comics, à l’approche de la sortie du film The Batman de Matt Reeves, décide de rééditer deux classiques et selon moi indispensable : Batman Ego (notre review arrive bientôt) & Catwoman : Le Dernier Braquage. Scénariste et dessinateur sur ces projets, Darwyn Cooke est un artiste complet. Le travail fait sur Catwoman est quasiment parfait pour appréhender au plus près la personnalité de Selina Kyle. La connexion faite avec le récit de Ed Brukaker (voir Ed Brubaker présente Catwoman) prend tout son sens. En effet, le fameux Dernier Braquage devait être le début de cette série mais n’a pourtant jamais été inclut dans les volumes édité précédemment chez Urban Comics. Décortiquons ensemble les nombreux aspects de cet ouvrage.

Catwoman : Le dernier braquage

Synopsis

Cela fait longtemps que les larcins de la mystérieuse Catwoman n’ont pas fait la Une des journaux de Gotham. Et pour cause, la rumeur court : la célèbre voleuse serait morte. Pourtant, bien loin de raccrocher les gants, une silhouette continue de parcourir discrètement les toits de la ville en quête de trésors. Alors lorsqu’une amie de son préteur sur gage lui parle d’un train rempli des billets à destination d’un trafic d’héroïne, Selina Kyle y voit le gros coup qui lui permettra peut-être de changer définitivement de vie. Il ne lui reste plus qu’à réunir une équipe de professionnels pour l’épauler dans cette nouvelle aventure, et d’assumer pleinement les conséquences de cet ultime braquage.

  • Scénario : Darwyn Cooke & Ed Brubaker
  • Dessins : Darwyn Cooke
  • Publié le : 14 janvier 2022
  • Nombre de pages : 248 pages
  • Prix : 23€
  • , chez Comics-Zone  ou sur Amazon

Qui est Catwoman ?

Découvrez l’ultime cambriolage pour la voleuse la plus réputée de Gotham. Catwoman est l’un de ces personnages mystères. Vous croyez tout connaître et elle vous étonnera toujours. C’est ce que j’ai ressenti en lisant ce récit par l’un des auteurs les plus talentueux que je connaisse : Darwyn Cooke. Encore une fois, un scénariste tente de revenir sur les origines d’un personnage. Une tendance assez forte qui a ses avantages et ses défauts. Et surtout elle dépendra d’une chose : de quelles manières narre-t-on le passé ? Le scénariste et dessinateur a l’art d’en montrer sans tout nous dévoiler. Ici, Selina Kyle, déclarée morte à Gotham, profite de cette situation pour effectuer le casse du siècle. Femme solitaire, elle décide cette fois-ci de s’accompagner d’experts pour dérober un butin de vingt-quatre millions de dollars ! Rien que ça ! La narration est subtile, car les chapitres sont écrits sous la vision de différents personnages, les trois premiers étant Catwoman. Il y a dans l’écriture une justesse incroyable, une tension et une émotion qui s’équilibre pour laisser place à un personnage que l’on redécouvre case par case.

Qui est Catwoman ?
Qui est Catwoman ?

Fait intéressant, Batman est très rarement présent et cette “invisibilité” montre toute l’indépendance et la force de Selina Kyle. Toute sa vie, contrairement à d’autres personnages de l’univers batmanien, n’a pas tourné uniquement autour de Gotham. Elle porte en elle une notion de liberté assez puissante. Elle ne s’attache à rien tout en étant affecté dans son âme. Darwyn Cooke revient notamment sur sa relation avec l’un de ses alliés sur le braquage Stark. Sa fidélité est volage et une question se pose : peut-on avoir confiance en elle ? Une autre se joint à celle-ci : Catwoman se fait-elle confiance elle-même ? Ce sont toutes ses interrogations que le comics m’inspire avec un graphisme sublime. Des découpages dynamiques qui apportent un rythme et une lecture fluide. Des couleurs qui oscillent entre le froid et le chaud pour nous mener intelligemment dans des ambiances différentes. Notons sur la colorisation la présence de Matt Hollingsworth qui s’allie parfaitement au travail de Cooke.

Des personnages pas si secondaires que ça

Stark et Jeff
Stark et Jeff

Pour ce vol, deux acolytes se joignent à la féline : Jeff et Stark. Ce dernier est un ancien “ami” à elle. Des fragments d’une vie passée sont décrits pour mieux comprendre leur relation bien ambigüe. Le fait que le récit soit aussi présenté de son point de vue dans certains chapitres conforte le sentiment de proximité avec lui. On comprend ses enjeux, ses blessures et de ce fait : ses choix. Stark est l’un de ses hommes que l’on apprécie sans savoir pourquoi. Sans langue de bois, féroce à l’extérieur, mais doux à l’intérieur, il va mener une quête qui dépasse le simple braquage. La voie du pardon pour celle qui l’a aimé. Rien n’est simple avec Catwoman ! C’est aussi pertinent de mettre en lumière d’autres hommes dans sa vie. Et des hommes sans capes ni masques. Quant au personnage de Jeff, il est le plaisantin de la bande, le casse-cou qui parle beaucoup sans pour autant avoir la parole dans la narration.

Un autre homme vous parlera au cours du récit : l’agent Slam Bradley. Son nom vous dit peut-être quelque chose ? Vous le retrouvez dans Ed Brubaker présente Catwoman (publié également chez Urban Comics) ! Une série de comics essentielle et passionnante sur le personnage ! Ce détective privé va récupérer le dossier le plus complexe de sa vie : trouver une femme morte nommée Selina Kyle. Très vite, son intérêt dans l’enquête monte crescendo en tombant sous le charme de Mlle Kyle. Avec lui, la touche polar est apporté. Ici, il tente de la suivre pour percer le mystère d’une femme à deux visages : Selina et Cat. Car malgré son statut de vilaine souvent utilisé, les histoires suivantes présentes dans le comics, écrit par Brubaker, montrent bien son évolution en tant qu’héroïne. À sa façon, elle se construit un cadre et une justice. Quand on revient à ses premières origines, elle a été pensée pour apporter du piment dans la vie du célibataire Batman (et surtout pour calmer les rumeurs de relation avec Robin…). Elle est la femme dominatrice qui ne pense qu’à elle. Le chemin parcouru aujourd’hui est beau et prend tout son sens. Elle veut prendre le relais et sauver des filles perdues dans la rue. Une nouvelle héroïne qui reste voleuse malgré tout 😉

Conclusion

Un bijou de lecture pour les amoureux du personnage et les néophytes ! Les passionnés de polar et d’ambiance à la Gotham Central seront aussi conquis. C’est l’un des comics qui se lit plusieurs fois pour en savourer les multiples qualités scénaristiques et graphiques. Embarquez pour le Dernier Braquage avec Catwoman (sans vous faire attraper bien sûr !)

Les points forts :
  • Un récit parfait pour appréhender Catwoman,
  • Une connexion avec le récit d’Ed Brukaker,
  • D’autres personnages des plus intéressants.
Les points faibles :
  • On en veut encore !
Les notes
Scénario Note Scénario Dessin Note Dessin Colorisation/Encrage Note Colorisation Note globale Note Globale

On reste connecté ? 🙂
Retrouvez-nous sur Facebook, Twitter et Instagram.

Votre bat auteur

Salut ! C'est Alexandra, 24 ans, passionnée par le cinéma, la musique, le sport et bien sûr les comics. Bon Batman c'est un peu ma vie alors autant que je partage avec vous ! Grosse lectrice et amatrice de cinéma attendez vous à beaucoup de reviews et de critiques !

Voir la suite...

Laissez-nous
votre avis !

2 commentaires
  • Il y a 10 mois
    Nico_Neko

    Coucou!
    Merci pour cet article fort intéressant qui donne envie de plonger dans le costume de Catwoman version Darwyn Cooke, une valeur sûre.
    Est-il possible d’en entendre parler dans un futur podcast?
    Ah, et aussi petit clin d’œil pour la photo très réussie.

    Répondre
    • Il y a 10 mois
      Ramos Alexandra

      Merci à toi de partager ton avis ! Oui bien sûr dans le Bat-Reviews de janvier 🙂

      Merci je vais essayer de coller au mieux à la couverture !

      Répondre