Review de Batman Damned

Publié le 06 novembre 2019 par

Il est peu dire que ce récit aura fait parler de lui… Pour rappel, c’est dans ce fameux Batman Damned que la polémique du Bat-zizi avait vu le jour ! (plus de détails ici)
Mais si on se penche plus sérieusement sur le plus important, à savoir la qualité réelle de ce récit, qu’est-ce que ça vaut vraiment ? Réponse avec ma review de l’ouvrage signé Brian Azzarello et Lee Bermejo et édité par Urban Comics dans le Black Label 😉

Batman Damned

Synopsis

Le Joker est mort.
C’est désormais une certitude. Mais qui, de Batman ou d’une menace autrement plus malfaisante, a pu mettre fin au règne de terreur du clown criminel ? Batman, retrouvé inconscient près du corps de son ennemi, est incapable de mettre ses souvenirs en ordre. Pire, il en vient à douter de la réalité elle-même. Pour l’accompagner, et le perdre un peu plus ?, le justicier reçoit l’aide providentielle de John Constantine au cours d’une enquête qui l’amènera à frayer avec les forces mystiques tapies au coeur de Gotham.

  • Scénario : Brian Azzarello
  • Dessins : Lee Bermejo
  • Publié le : 25 Octobre 2019
  • Nombre de pages : 160 pages
  • Prix : 15.50€
  • Commander sur Amazon

Un Batman malmené

Batman craque sous pression
Batman craque sous pression

Autant vous le dire tout de suite, ce Batman Damned ne plaira pas à tout le monde. C’est exactement le style d’ouvrage qui risque de cliver les fans.
Dans ce récit, les auteurs nous transportent dans un univers sombre, leur univers sombre ! Graphiquement, c’est superbe, le visuel toujours aussi « cinématographique » de Lee Bermejo (qui s’occupe ici également de l’encrage et de la colorisation) colle parfaitement à l’ambiance qui règne dans le récit.

Batman est présenté sous sa forme la plus classique : agressif, grincheux et surtout, c’est un vrai détective. Comme indiqué dans le synopsis, le Joker a été assassiné et Batman est retrouvé proche de la scène de crime inconscient, et SURTOUT amnésique…
S’en suit une enquête menée par notre héros pour découvrir ce qui est arrivé au Joker, a-t-il lui-même tué le Joker ? A-t-il franchit ses propres limites ? Autant de questions auxquels le lecteur est invité à répondre avec l’aide du plus grand détective.
Sur ce postulat de départ, Batman est sans cesse malmené, accompagné par un guide très particulier… John Constantine !

Batman face à Jesus ou Joker ?
Batman face à Jesus ou Joker ?

Mais la question est : « Peut-on réellement mener une enquête lorsque l’on est guidé par un menteur comme John Constantine » ? Batman va l’apprendre à ses dépends…

Batman Damned est une véritable histoire sombre, comme Killing Joke à son époque (d’ailleurs nous retrouvons quelques clins d’oeil au chef d’oeuvre d’Alan Moore et Brian Bolland 😉 ). Batman est repoussé dans ses derniers retranchements et ne peut plus se fier qu’à son instinct. Le problème, c’est qu’il est en train de perdre pied…

Un sentiment accentué par la narration du récit, menée par Constantine, dans le style si atypique du duo Azzarello/Bermejo.
Certains textes ou dessins font de grosses références à la religion et autres croyances humaines. Une façon de les critiquer en les comparant à un personnage comme John Constantine, menteur né…

Une interprétation libre

Brian Azzarello et Lee Bermejo sont connus pour faire de leurs histoires des récits totalement détachés de la continuité. Avec Batman Damned c’est encore plus vrai puisque le Joker est MORT ! C’est le postulat de départ qui nous est présenté. Et en voilà une bonne idée.
Cela permet au lecteur de se détacher complètement de la continuité habituelle dès les premières pages afin de prendre le récit tel qu’il est sans le rattacher à quoi que ce soit.

Harley Quinn fait une apparition spectaculaire
Harley Quinn fait une apparition spectaculaire

On appréciera leur interprétation de personnages phares tels que le Joker lui-même, Harley Quinn (qui fait une apparition courte mais remarquée), Zatanna, ou encore celle de Swamp Things et l’Enchanteresse que l’on n’attendait pas forcément dans le récit.
C’est une vraie revisite du mythe de Batman qui nous est présentée. Je pense ici à Martha et Thomas Wayne, les parents de Bruce, qui sont présentés sous une forme plutôt unique, ainsi qu’à la création de Batman elle-même qui est revue sous un aspect plus… spirituel.

Justement, si j’ai beaucoup apprécié le récit en lui-même, je reste toujours assez peu réceptif sur l’aspect surnaturel implanté dans de tels récits. La seule bonne chose pour moi réside dans l’apparition de Zatanna, un personnage que j’adore 🙂
Mais donner un rôle aussi important à l’Enchanteresse n’est pas un élément qui m’a plu… C’est même pour moi un point négatif du récit. Mais après tout, si vous êtes plutôt demandeur de récits surnaturels, cette histoire sera pour vous un must have 😉

Quel rôle pour l'Enchanteresse dans la création de Batman
Quel rôle pour l’Enchanteresse dans la création de Batman

La fin… Sans vouloir trop en dévoiler sur celle-ci, les auteurs souhaitent nous présenter leur conclusion à l’histoire de Batman !
Une fin qui m’a demandé une seconde lecture afin de l’appréhender totalement (enfin je crois :p ).
En effet, l’histoire se termine de manière ambiguë et chacun peut être libre de l’interpréter à sa manière puisque le récit se laisse ouvert à plusieurs niveaux de lectures. Mais gardez tout de même à l’esprit que le récit se nomme « Batman Damned » 😉

J’avais prévu de vous parler un peu plus en détail de la fin de ce récit, mais il est très difficile d’en dire plus sans vous spoiler la conclusion du récit. Je m’arrête donc ici et vous invite à en discuter éventuellement sur les réseaux sociaux ou dans les commentaires ci-dessous 😉

Conclusion

Pour conclure, ce Batman Damned est un très bon Batman indépendant de toute autre histoire et qui vous demandera peut-être de savoir apprécier l’aspect surnaturel du récit pour l’apprécier à sa plus grande valeur.
Le récit est très cohérent et on sent que le duo Azzarello/Bermejo s’éclate toujours à travailler ensemble.

 

Tu as lu Batman Damned ? Laisse-nous ton avis dans les commentaires ci-dessous 😉

Les points forts :
  • Le duo Azzarello/Bermejo
  • Une conclusion à l’histoire de Batman ?
  • L’esthétique et l’ambiance sombre qui s’en dégage
Les points faibles :
  • L’aspect surnaturel y est trop présent pour moi
  • Certains personnages secondaires trop peu exploités
  • Un Bat-zizi censuré ;p
Les notes
Scénario Note Scénario Dessin Note Dessin Colorisation/Encrage Note Colorisation Note globale Note Globale

On reste connecté ? 🙂
Retrouvez-nous sur Facebook, Twitter et Instagram.

Votre bat auteur

Passionné par Batman et son univers, j'ai lancé Batman Legend pour partager avec vous ma passion du chevalier noir de Gotham City !!!

Voir la suite...

Laissez-nous
votre avis !