Batman Rebirth – Tome 2 : Mon nom est Suicide – La review

Publié le 23 novembre 2017 par

Le deuxième tome de la renaissance de Batman : un vrai régal en tous points, un plaisir de retrouver l’un des pires ennemis du Chevalier noir, et une magnifique histoire d’amour…C’est Nico qui devait rédiger cette review, mais du fait de son emploi du temps digne du commissaire Gordon, il m’a aimablement délégué la tâche.

Synopsis :

Couverture de Batman Rebirth : tome 2 : Mon nom est Suicide
Batman Rebirth, tome 2 : Mon nom est suicide

« Contacté par Amanda Waller pour extraire le Psycho-Pirate de Santa-Prisca, Batman doit former son propre « escadron suicide » composé de ses anciens ennemis, dont une très intime : Catwoman. Mais, au-delà de sa méfiance envers ses alliés de circonstance, le Chevalier Noir sait que son plus grand défi se trouve sur l’île, dirigée par le seul homme qui soit parvenu à le briser : Bane. »

Scénario : Tom King
Dessin : Mikel Janin, Gerads Mitch
Nombre de pages : 168
Prix : 15 €

La revanche de Batman

Poli, Chinelle et le Tigre de Bronze par Mikel Janin
3 personnages attachants : Poli, Chinelle et le Tigre de Bronze

Batman s’est déjà allié, par le passé, à d’anciens ennemis et même plus récemment dans Detective Comics. Mais là, c’est une véritable équipe qu’il réunit, composée de Catwoman qui a commis pas moins de 237 meurtres, le Tigre de Bronze habitué des missions-suicide, le Ventriloque dans l’espoir de le ramener à la raison, mais aussi Poli et Chinelle, que je ne connaissais pas et que j’ai tout de suite adoré : ils sont attachants, drôles et inventifs.

Leur objectif est de récupérer le Psycho-Pirate, qui pourrait aider Claire (Gotham Girl) à ne plus vivre dans la peur. Mais pour Batman, sa mission profonde est tout autre : il s’agit de se venger, ou du moins de s’affronter lui-même en affrontant Bane, dans un combat final et suicidaire qui reflète ce qu’il est vraiment : un homme mort depuis longtemps, un homme qui n’a jamais véritablement existé que sous les traits pitoyables d’une chauve-souris désespérée. Dès lors qu’il arrive dans le royaume de Bane, Batman ne prononce rien d’autre que quatre phrases, inlassablement, exprimant sa volonté de fer et qui se terminent par « je te briserai les reins », en référence à son traumatisme passé…

Batman à Sainta-Prisca, par Mikel Janin
Batman escaladant Santa-Prisca avant sa rencontre avec Bane

Mais toute la puissance de ce récit est sublimée par le dessin, tout simplement magnifique dans l’agencement des cases et des double-pages, avec un summum lorsque Batman s’enfuit de sa prison et se dirige vers le roi de Santa-Prisca. Mikel Janin réalise un travail remarquable dans la retranscription de l’action, qui donne des planches que je trouve vraiment époustouflantes.

Enfin, les deux confrontations entre Batman et Bane, entrecoupées de rebondissements surprenants, sont terriblement savoureuses, faisant de ce scénario une réussite indéniable. Assister à l’ultime vengeance froide du Chevalier noir vis-à-vis de cet ennemi qui l’a littéralement brisé par le passé est un pur régal…d’autant plus que Bane est un personnage très intéressant.

Une histoire d’amour unique

L’originalité de ce récit réside également dans son intégration au sein d’un récit « supérieur », exposant une correspondance écrite entre Batman et Catwoman. Cette histoire reflète la tragédie qu’est l’amour entre ces deux individus atypiques : meurtrière et justicier, qui se comprennent et s’aiment dans leur folie, mais dont l’histoire semble sans issue tant leurs idéaux sont opposés. Depuis des années, le chat et la chauve-souris s’aiment et se poursuivent, et l’on pense toujours que leur amour est inconciliable. Mais là, ça va bien plus loin, et on est curieux de savoir comment cela va se terminer…Cette vision de la relation entre Batman et Catwoman est à la fois traditionnelle et inédite tant sa profondeur est importante, jusqu’aux deux derniers très beaux chapitres dessinés par Gerads Mitch.

Batman et Catwoman par Gerads Mitch
Batman et Catwoman s’embrassent sous un ciel magnifique…

Conclusion

Je crois que ce « I am Suicide » est le meilleur Batman de la continuité jamais lu. Il m’a fait un effet terrible, tant au niveau du scénario que je trouve impeccable, plein de surprises, original, qu’au niveau du dessin puissant, au graphisme et à la concordance tout à fait maîtrisés. Je pense qu’on peut avoir confiance pour la suite…

Les notes

Scénario Note Scénario
Dessin Note Dessin
Colorisation/Encrage Note Colorisation
Note globale Note Globale

Vous aussi donnez votre avis sur Batman Rebirth – Tome 2 via les commentaires ci-dessous ou bien sur Facebook et Twitter ! 😉

On reste connecté ? 🙂
Retrouvez-nous sur Facebook, Twitter et Instagram.

Votre bat auteur

Bibliothécaire comme Barbara, servant le chevalier noir depuis peu, aimant le Moyen Âge, le Tir à l'arc et les balades nocturnes sur les toits.

Voir la suite...

Laissez-nous
votre avis !