Nightwing Rebirth : Tome 1 – La review

Publié le 15 septembre 2017 par

Nouvelle contributrice à Batman Legend, cette review est mon premier article. Et comme Nightwing est mon p’tit chouchou d’amour, il est évident que je commence par lui. Et nom d’un oiseau de nuit il a droit, lui aussi, à son Rebirth, d’autant plus qu’il a bien évolué depuis le New 52.

Synopsis :

« Un agent double. Un homme qui s’est fait passer pour mort…Mais à présent, Dick Grayson est de retour, et il revient à Gotham sous le costume de Nightwing ! Mais retrouver son ancienne vie n’est pas aussi simple que prévue…surtout lorsqu’il doit faire face à la mystérieuse Cour des Hiboux, et qu’il ne dispose pour seul allié que d’un homme masqué du nom de Raptor, qui a plutôt l’apparence d’un ennemi. Pour s’en tirer, Nightwing va devoir faire au moins aussi bien que son mentor, sinon mieux… »

Couverture de Nightwing RebirthScénario : Tim Seeley
Dessins : Javier Fernandez
Couleurs : Chris Sotomayor
Publié le : 15 septembre 2017
Nombre de pages : 168
Prix : 15 €

De la suite dans les idées

Ce nouveau Nightwing s’inscrit avant tout dans la continuité de son évolution psychologique, en particulier dans sa relation complexe et difficile avec son mentor Batman. Si dans le Nightwing du New 52 on trouvait un Dick Grayson en proie à ses origines et dans l’ombre du Chevalier noir, il a pu prendre son indépendance en jouant les espions dans Grayson, même si c’était au prix d’un grand sacrifice  : sur ordre (plutôt musclé il faut le dire) de Batman, il a dû se faire passer pour mort et abandonner son identité masquée… Mais ici, c’est bien sous le costume des « ailes de la nuit » qu’il revient et cette fois, il prend de lui-même l’initiative d’infiltrer la Cour des Hiboux ! Encore eux, me direz-vous…mais ces rapaces ne sont finalement pas au premier plan…

Batman laisse Nightwing se débrouiller seul dans Nightwing Rebirth
Batman laisse Nightwing se débrouiller seul

Ce qui est agréable pour le lecteur, c’est qu’au lieu du héros révolté qu’il était auparavant devant l’attitude de Batman, on peut remarquer que Nightwing a beaucoup évolué. Il a mûri, il est plus sûr de lui et plus indépendant. Tout comme son mentor qui, dans les autres Rebirth, change également : le Chevalier noir a plus confiance en ses amis et sa famille, il est moins dur et moins sombre. Nightwing va pourtant être confronté à un dilemme et être poussé dans les retranchements de ses valeurs : va-t-il soutenir son mentor et père adoptif dont il n’approuve pas souvent le comportement, ou accorder sa confiance à un autre, nouveau et plein d’humour, plus proche du peuple comme lui ?

Un nouveau personnage attachant : Raptor

Raptor et Nightwing
Des débuts difficiles entre Raptor et Nightwing

Dans ce Rebirth nous retrouvons avec joie nos héros préférés, comme l’éternelle Barbara Gordon, alias Batgirl, et sa relation amoureuse toujours aussi compliquée avec Dick.

Mais un p’tit nouveau s’incruste : Raptor, engagé par les Hiboux pour devenir le « professeur » de Nightwing. Ce Raptor est tout de suite attachant : doué de cet humour cynique que notre héros apprécie, il est impertinent et violent, n’hésitant pas à tuer. Nightwing ne sait pas vraiment s’il peut lui faire confiance ou non au gré des dangers qu’ils traversent, d’autant plus que son coéquipier ne cesse de lui faire comprendre qu’il est un bien meilleur mentor que Batman.

Ce personnage approfondit également un aspect social du comics : il souhaite voler aux riches pour donner aux pauvres. Tiens, tiens, n’est-ce pas non plus un idéal de notre oiseau bleu, qui a parfois voulu exprimer cette idée avant de se faire rabrouer par sa « famille » ? Dick n’est-il pas cet enfant du cirque que l’appât du gain a rendu orphelin ?

Scénario et dessins

Le scénario de Tim Seeley, également contributeur de Grayson, est plutôt bien ficelé, simple mais efficace. L’humour et la légèreté de Nightwing sont plus présents que dans les New 52 et est mis en valeur par son acolyte. Le final de ce tome 1 est touchant et tout en nuances pour chaque personnage. On ne s’ennuie pas non plus grâce aux nombreuses scènes d’action et aux retournements de situation.

Et comme c’est bon de retrouver un Nightwing bleu ! Ce n’est qu’un goût purement personnel, mais je trouve que c’est une couleur qui va mieux au doux personnage qu’est Dick Grayson, après un rouge qui détonne un peu dans la nuit… Le dessin est assez classique, j’aime bien en revanche les couleurs, qui valorisent le décor et les personnages.

Conclusion

Nightwing Rebirth : tome 1 est donc un comics qui se lit très facilement pour qui ne connaît que les éléments de base de la vie du premier acolyte de Batman. J’apprécie le fait de retrouver son humour, sa légèreté après les événements graves qui lui sont arrivés dans les New 52 et dans Le Règne du mal. Et j’ai hâte d’en savoir plus sur ce Raptor qui ne dévoile pas tous ses secrets…

Les notes

Scénario Note Scénario
Dessin Note Dessin
Colorisation/Encrage Note Colorisation
Note globale Note Globale

Et vous, avez-vous aimé ce premier tome de Nightwing Rebirth ?

N’hésitez pas à laisser votre avis en commentaire ou sur Facebook, Twitter et Instagram !

On reste connecté ? 🙂
Retrouvez-nous sur Facebook, Twitter et Instagram.

Votre bat auteur

Bibliothécaire comme Barbara, servant le chevalier noir depuis peu, aimant le Moyen Âge, le Tir à l'arc et les balades nocturnes sur les toits.

Voir la suite...

Laissez-nous
votre avis !