[25 ans Batman TAS] Pourquoi la série animée Batman TAS est-elle si populaire ?

Publié le 05 septembre 2017 par

Que ce soit les fans ou les afficionados, les jeunes ou les adultes : tout le monde a vu ou entendu parler de la série animée de 1992 : Batman TAS (Batman : La série animée en VF). Véritable succès, cette série a marqué un véritable tournant dans l’univers Batman lorsqu’elle est apparue sur nos écrans.

Lorsque Batman : la série animée s’est développée, un premier pas avait déjà été franchi sur nos écrans avec la sortie au cinéma du film Batman (1989) de Tim Burton. Une version plus mature, sérieuse et sombre des aventures de la chauve-souris voit le jour. Ainsi, les producteurs s’en inspirent et ont pour objectif de créer une série animée atypique et originale. Derrière ce chef d’œuvre se cache  Bruce Timm et son acolyte Eric Radomski, ainsi que Paul Dini, tous trois ayant longtemps travaillé ensemble sur les Looney Tunes. Ensemble, ils souhaitent créer un nouvel univers et redonner une nouvelle image à l’ensemble des personnages qui caractérisent le monde de Batman ; que ce soit la ville, les méchants, les alliés ou le chevalier noir en personne, tout est fait pour en faire une GRANDE série. À noter que cette série est inoubliable grâce à son générique, qui nous a tous marqué et qui reste aujourd’hui l’un des meilleurs génériques de dessins animés.

Mais quels sont les éléments qui font d’elle une série si populaire ?

Un travail d’équipe

Cette série est le produit de passionnés, d’une équipe qui avait pour but de nous donner le meilleur de l’univers Batman. Chacun a mis sa pierre à l’édifice pour créer au final un véritable chef d’œuvre télévisuel.

Bruce Timm
Bruce Timm

Tout d’abord, Bruce Timm, producteur et co-créateur de la série animée. C’est à lui que l’on doit le design « carré » bien connu des personnages de cette série animée. Ce design si particulier fera de lui le principal « character design », que l’on peut notamment retrouver dans Batman : la relève, La Ligue des justiciers ou encore Superman : l’Ange de Métropolis.

Eric Radomski
Eric Radomski

Ensuite, c’est à Eric Radomski que l’on doit cette inspiration pour des décors sombres voire gothiques. Il n’a pas caché qu’il s’est largement inspiré du film de Burton ainsi que des comics des années 70. Il souhaitait à tout prix s’éloigner d’un décor décalé et trop haut en couleurs que l’on peut retrouver dans la série des années 60. Grâce à lui, toute l’ambiance et le décor de Batman TAS a été parfaitement mis en place : une ville sombre et un aspect rétro digne des grands classiques cinématographiques.

Paul Dini
Paul Dini

Paul Dini va quant à lui apporter beaucoup de choses à cette série, notamment sur les personnages d’Harley Quinn et Renée Montoya. Son implication sur le projet Batman TAS fut progressive, et son importance s’accéléra au fur et à mesure, en particulier sur la fin de la série où il sera présent sur tous les scripts.

Alan Burnett
Alan Burnett

Enfin, Alan Burnett, scénariste et responsable de la série, a contribué au succès de la série. Aujourd’hui à la retraite, il a notamment participé au dernier film d’animation DCBatman and Harley Quinn. Il reste aujourd’hui l’un des plus grands créateurs de l’univers DC dans l’animation.

Ces hommes accompagnés d’une pléiade de réalisateurs ont posé les fondements de ce qui va être la série animée la plus populaire.

Un design rétro et sombre

La série surprend par son aspect esthétique nouveau et époustouflant. Les producteurs ont voulu créer un objet unique autant sur le fond que sur la forme. En effet, Bruce Timm met en place un style visuel étonnant : le dark déco. Une technique qui consiste à peindre les arrières plans en noir. Simple mais efficace, cette technique permet de mettre en valeur les zones d’ombres et grandi ainsi la ville de Gotham.

Batman dans la ville sombre de Gotham
Batman dans la ville sombre de Gotham

Gotham, une ville qui n’a pas été laissée de côté, puisqu’elle se veut bien plus froide, dangereuse et imposante que jamais ! Son aspect rétro ou vieilli rappelle les films noirs, un genre cinématographique américain bien connu. Dans cette ville, on ne peut situer ni l’endroit ni l’heure : nous sommes plongés dans l’ambiance sinistre de l’univers de la chauve souris. Le visuel est juste époustouflant : ce ciel de Gotham sombre en permanence, ces grands immeubles qui donnent le vertige, ces hommes en costume qui rappellent les vieux films de Frank Capra, le design rond des voitures… tout nous plonge dans l’univers incroyable de Batman TAS.

Un doublage digne du cinéma

Le Joker dans la série Batman TAS
Le Joker dans la série Batman TAS

Un autre point positif et fortement remarqué est la justesse des doublages. Les auteurs ont tout fait pour rendre cette série la plus aboutie possible.
Dans la version originale, la voix la plus remarquée reste celle du Joker : Mark Hamill qui n’est autre que le célèbre Luke Skywalker dans la saga Star Wars. C’est l’une des doublures les plus appréciées de l’animation, suivi de celle de Batman interprété par Kevin Conroy, qui encore aujourd’hui reste la voix officiel de Batman. Nous l’avons récemment entendu dans le film Batman and Harley Quinn.

En ce qui concerne la version française, elle reste aujourd’hui l’une des meilleures adaptations voire une référence en la matière. C’est le grand Richard Darbois qui donne sa voix à Batman, notamment connu pour avoir interprété Buzz l’éclair ou encore le Génie d’Aladdin. Pour le Joker, c’est Pierre Hatet, qui n’est autre que la voix de Doc dans le film « Retour vers le Futur ». Enfin le Pingouin est joué par Philippe Peythieu, voix du célèbre Homer Simpson. Un casting de folie pour une grande série animée.

Le doublage a eu une importance toute particulière, sous la direction d’Andrea Romano, responsable et directrice de castings. À contrario des autres productions du même genre, le doublage des personnages se faisait sur une seule séance. Les doubleurs enregistraient leurs voix non pas chacun leur tour mais en face à face pour une plus grande fluidité. Le fait que les doubleurs se donnent la réplique, comme cela peut être le cas au cinéma, permet une meilleure interprétation et un jeu d’acteur bien meilleur.

Un scénario mature

L’idée était d’être à la fois fidèle aux comics et de pouvoir se détacher d’un Batman à la Adam West, haut en couleurs et plein d’actions rocambolesques. La série doit plaire aux enfants mais aussi aux adultes. Lorsque les premiers épisodes débarquent sur la Fox en septembre 1992, la série est très bien accueillie par le grand public et connait très vite une réussite critique. Elle reprend tout ce qui a été produit, à la télévision, au cinéma et dans les comics et parvient à en retirer le meilleur. Les scénarios sont à la fois divertissants et matures.

De ce fait, la série possède plusieurs niveaux de lecture : à la fois drôle et touchant, plein de rythme et de justesse, enfantin et mature : tout y est. Cet aspect mature est remarquable par les nombreux thèmes sensibles présents aux cours des nombreux épisodes. Des thèmes très contemporains et intemporels : le racisme, la pauvreté, l’écologie, l’avancée de la technologie, le commerce, l’amour, la vengeance, la justice etc… La série va jusqu’à remettre en question la légitimité des actes de Batman : il n’est pas simplement un héros mais un homme qui agit et paye toutes les conséquences de ses actes.

Point fort de la série : la psychologie et caractérisation des personnages

Chacun des personnages a son intérêt et le travail autour de leurs émotions ainsi que de leurs personnalités est épatant. Batman est imposant et terrifiant mais toute cette facette sombre dévoile aussi un côté très humain lorsqu’il est en proie à ses doutes. En ce qui concerne Robin, ce personnage a été imposé par la production afin que le jeune public puisse plus facilement s’y identifier. Malheureusement, il n’a pas trouvé sa place dans la série, souvent mal exploité, mise à part sur le double épisode dédié à son histoire.

Si on apprécie le ton donné au héros, on apprécie encore plus le travail fourni sur les supers-vilains. Chacun des méchants ont une histoire très émouvante et touchante à laquelle on s’attache : Harley Quinn tombe entre les mains du Joker alors qu’elle avait une grande carrière de psychiatre devant elle, le Chapelier Fou est en vérité un amoureux fou et Le Pingouin un aristocrate déchu…

Mais les trois vilains qui ont marqué les esprits par leurs histoires si touchantes sont : Mr Freeze, ClayFace et Double-Face.

Mr Freeze dans la série animée Batman TAS
Mr Freeze dans la série animée Batman TAS

Mr Freeze a vu ses origines modifiées pour la série, le succès a été tel que cette version s’est imposée dans les comics par la suite : Passant d’un simple scientifique fou à l’homme pleurant la mort de sa femme.
Dans la série, Victor Fries voit ses recherches en cryogénie stoppées par ses dirigeants, provoquant par la même occasion un terrible accident qui bouleversera sa vie, et qui causera la mort de sa femme. Pleurant désespérément son épouse, Victor Fries va décider de venger la perte brutale de sa femme et devenir Mr Freeze.

Double-Face dans la série animée Batman TAS
Double-Face dans la série animée Batman TAS

Double-Face, quant à lui, était un procureur juste, voulant sauver Gotham de ses démons jusqu’au jour où un accident le fait passer du mauvais côté de la loi… Son histoire est bien plus complexe puisque que l’on comprend que depuis son adolescence Harvey Dent garde en lui une grande haine, qui lors de cet accident va s’affirmer comme une seconde personnalité et fera de lui Double-Face. Si Double-Face est l’ennemi de Batman, Harvey Dent est quant à lui le meilleur ami de Bruce Wayne et c’est cette double personnalité qui est très intéressante chez ce personnage.

Gueule d'Argile dans la série animée Batman TAS
Gueule d’Argile dans la série animée Batman TAS

Enfin, Gueule d’Argile de son ancien nom Matt Hagen, était un célèbre acteur en déclin qui a été défiguré suite à un grave accident de voiture. Suite à une réaction à un produit test capable de lui redonner son visage, tout son corps se retrouve converti en argile. Matt Hagen s’aperçoit qu’il développe des facultés de polymorphie impressionnantes puisqu’il peut prendre l’apparence de n’importe qui. Poussé par la vengeance et le désespoir d’être devenu une bête monstrueuse, il devient Gueule D’Argile afin de se venger de celui qui lui a administré le produit : Roland Daggett.

Ces trois histoires sont si dramatiques que l’on se prend d’affection pour eux. Que ce soit la perte d’un être cher, de sa carrière, de son visage : ils ont tous perdu quelque chose qui les a bouleversé à jamais.

Conclusion

Que ce soit par le doublage, le graphisme, le scénario et la pléiade de personnages : la série Batman TAS est un succès en tout point. Le succès de la série a été tel qu’il a permis d’intégrer des personnages comme Harley Quinn et Renée Montaya dans le média d’origine. Cette série est incontournable pour tous ceux qui aiment l’univers Batman et ceux qui souhaitent le découvrir !

Je suis sûre que vous avez vous aussi des points fort à relever sur cette série, n’hésitez pas à nous en faire part dans les commentaires ci-dessous ou bien sur Facebook et Twitter !! 😉

On reste connecté ? 🙂
Retrouvez-nous sur Facebook, Twitter et Instagram.

Votre bat auteur

Salut ! C'est Alexandra, 24 ans, passionnée par le cinéma, la musique, le sport et bien sûr les comics. Bon Batman c'est un peu ma vie alors autant que je partage avec vous ! Grosse lectrice et amatrice de cinéma attendez vous à beaucoup de reviews et de critiques !

Voir la suite...

Laissez-nous
votre avis !

10 commentaires
  • Il y a 2 années
    Jamel

    Bel article, un manque tu n’as pas eu un mot pour la fameuse batmobile (on va dire tu l’as inclus dans les dessins )
    Elle m’a autant marqué que le générique perso.
    25ans et ça ne nous rajeunit pas…
    Hate de lire les suivants!

    Répondre
    • Il y a 2 années
      Vilar08

      Il a tellement de choses super dans ce dessin animé l’article aurait été bcp trop long ! Mais oui bien sur la voiture fait partie du design !

      Répondre
  • Il y a 2 années

    Oui c’est vrai que l’on n’a pas évoqué la Batmobile ^^
    Mais qu’est-ce qu’elle est top !! La meilleure Batmobile de tous les temps pour moi !! <3

    Répondre
    • Il y a 2 années
      Jamel

      Pour beaucoup d’entre nous.

      Répondre
  • Il y a 2 années
    Jojodu1410

    Bravo et bel article pour la meilleure adaptation du chevalier noir! J’ai 29 ans et j’ai vu l’arrivée de TAS à France 3 !!! C’est pas hier ! Et depuis j’assume de toujours la regarder !

    Répondre
    • Il y a 2 années
      Vilar08

      Merci de l’avoir lu !
      Bien sûr elle est super cette série ça montre qu’on a du goût ahaha 🙂

      Répondre
  • Il y a 2 années
    n i c o

    Pour les garçons, c’est évident, Bat/Bruce représente la perfection, l’exemple à suivre, celui que l’on rêve d’être : hormis sa tragédie familiale, il est très intelligent, ingénieux, meilleur détective du monde, touche à tout (sciences, chimie, biologie, etc..), il maîtrise parfaitement les arts martiaux et le ninjutsu niveau olympique, il est courageux, il a de l’esprit, c’est un beau gosse (faut dire ce qui est), et comme si tout cela ne suffisait pas, il est milliardaire. Bref, perso si j’adore ce super-héros, c’est parce qu’il n’a aucun super-pouvoirs, il se débrouille avec ses limites d’être humain fantasmé.

    Pour les filles ? Bonne question !

    Répondre
  • Il y a 2 années
    Vilar08

    Alors je suis une fille et je te confirme que je l’apprécie pour les mêmes qualités que toi !
    Batman est un personnage déchiré meurtrie et même sa richesse ne le rend pas plus heureux alors il n’y a rien du mec idéal tu sais lol

    Répondre
  • Il y a 2 années
    n i c o

    « Rien du mec idéal » ?? Avec toutes les qualités que j’ai cité de lui, ce n’est pas encore assez ? Parce qu’il est trop tourmenté ? Oui c’est sûr qu’il a des soucis psychologiques mais qui n’en a pas j’ai envie de dire ! Il s’interroge, il se remet en question, il a des doutes, c’est justement son côté torturé de la vie qui peut séduire une partie de la gente féminine. L’autre partie sera juste intéressée par sa fortune… Je pense qu’il est très solitaire et que son choix de vie (justicier nocturne) fait que la vie en couple + fonder une famille est impossible. Donc c’est lui qui se crée son propre malheur en quelque sorte.

    En tout cas, c’est super que cette série et Batman en général soit appréciée par une partie du public féminin (je me demande ce que vous pensez des Gotham Girls ?). Je n’ai jamais eu la chance de discuter de Batman avec une fille. Les geekettes ne sont pas encore assez nombreuses !

    (PS: Merci de m’indiquer que tu es une fille au cas où ta photo n’était pas assez explicite !^^)

    Répondre