Review de Joker Infinite Tome 1 : La chasse au clown

Publié le 25 mars 2022 par

Urban Comics fait la part belle aux nouveautés et débute l’année 2022 avec l’ère Infinite. Comme point de départ, DC Infinite Frontier, un comics qui se concentre sur l’intrigue multiverselle principale, chapeauté par Joshua Williamson. De là, plusieurs séries ont vu le jour avec les personnages tels qu’Harley, NightWing et la personne concernée ici : le Joker. Mais vous allez voir que ce premier tome ne tourne pas seulement autour du Clown…

joker-infinite-tome-1

Synopsis

Si les trajectoires de Batman et du Joker sont intimement liées, il en va de même pour toutes les victimes collatérales du clown criminel. Parmi celles-ci, Jim Gordon figure parmi les plus sévèrement traumatisés. Depuis les événements qui paralysèrent sa fille Barbara, l’ex-commissaire reste hanté par la barbarie du Joker. Aussi, lorsque la représentante d’une mystérieuse organisation lui propose d’assassiner le Joker, Gordon y voit l’occasion de faire ce que Batman ne se résoudra jamais à faire et de débarrasser une bon fois pour toute le monde de cet avatar du Mal absolu.

  • Scénario : James Tynion IV
  • Dessins : Guillem March, Mirka Andolfo
  • Publié le : 25 février 2022
  • Nombre de pages : 160 pages
  • Prix : 16€
  • Commander chez Comics Zone  ou sur Amazon

Redécouvrir le Commissaire Gordon

Bon soyons clair, le nom du comics porte à confusion. Dès les premières pages, on sait que l’on va lire un récit sur le Commissaire Gordon. Et tout de suite, il y a cette impression d’être berné par la couverture. Un aspect probablement marketing car le Joker fait plus vendre que Jim. Or, c’est faux ! Le récit revient sur les terribles traumatismes de Gordon suite aux épisodes dans Killing Joke. Un comics que l’on connaît pour la grande cruauté du Joker. C’est très intéressant de voir enfin le point de vue non pas de Barbara ou de Batman mais de cet homme. D’apparence toujours solide et fier, nous voyons le commissaire sous un autre angle. Nous rentrons dans ses plus affreux cauchemars pour comprendre la marque du clown, constamment derrière son épaule. Sa fille blessée, son fils tué et lui meurtri à vie : le Joker est son pire ennemi.

Gordon en plein cauchemar !
Gordon en plein cauchemar !

Alors quand une jeune femme mystérieuse lui propose de partir sur une enquête pour retrouver Mister J et le tuer : le doute s’installe. Il est un commissaire de conviction et il n’a jamais douté de son métier. Pourtant à l’approche de sa retraite, des questions s’imposent à lui. Cressida, cette femme riche et au passé trouble, lui donne une carte de crédit illimitée et un butin à la fin : riche et une vie sans le Joker. Bien sûr, notre Batman ne serait pas de cet avis et Gordon va plutôt se confier à sa Barbara.

D’ailleurs, le comics nous révèle une belle surprise : il a toujours su pour Batgirl. J’avoue avoir aimé cette déclaration qui rapproche le père et sa fille ! Cette dernière est très importante dans les différents comics de la série Infinite. Elle redevient Oracle, préférant aider les héros à distance que sur le terrain. Gordon part donc enquêter avec sa fille dans l’oreillette.

Et là, on pense que l’intrigue se déroulera dans la longueur avec un Joker qui se cache ? Et non, les deux vont très vite tomber face à face. C’est aussi surprenant que gênant. De là, on se demande où le récit nous emmène.

Le Joker : un prétexte ?

Malheureusement, le Joker n’est qu’un prétexte et on ne comprend pas dans quelle direction le comics essaye de nous emmener. Ici, il est recherché par plusieurs gangs et est notamment jugé coupable de l’explosion à Arkham Asylum. Mais suite à une conversation avec Gordon, il nie les faits. Je trouve ça bien dommage de rendre le Joker “moins méchant”. Il y a un acte manqué de ne pas avoir poursuivi sur son aspect destructeur. Et toute la tension développée dans la première partie, tombe à l’eau dans la deuxième moitié du comics.

Gordon en France ?

Il devient tout à coup très prévisible et perd de sa superbe. Heureusement, le trait de Guillem March tire vers le haut ce comics. Une belle colorisation et un découpage vivant qui donne un vrai rythme. Les visages sont très expressifs avec une profondeur dans le regard du Commissaire Gordon qui marque les esprits.

Cependant si le Joker n’est pas le méchant que l’on attendait, une bande de vilains charismatiques de Gotham est de retour. Il se peut que cette présence apporte une vraie valeur ajoutée à la suite. Espérons que l’équilibre se fasse avec tous ces nombreux personnages.

Conclusion

Une lecture agréable sans être transcendante. Ne vous méprenez pas, l’histoire tourne autour du commissaire Gordon et sans mauvais jeux de mots, notre Joker fait pâle figure. Néanmoins, la suite peut nous réserver quelques surprises !

Les points forts :
  • Un Commissaire Gordon mis en avant avec ses doutes et ses traumas,
  • La relation Barbara / Jim Gordon,
  • Le dessin de Guillem March.
Les points faibles :
  • Un Joker finalement un peu effacé,
  • Quelques facilités narratives.
Les notes
Scénario Note Scénario Dessin Note Dessin Colorisation/Encrage Note Colorisation Note globale Note Globale

On reste connecté ? 🙂
Retrouvez-nous sur Facebook, Twitter et Instagram.

Votre bat auteur

Salut ! C'est Alexandra, 24 ans, passionnée par le cinéma, la musique, le sport et bien sûr les comics. Bon Batman c'est un peu ma vie alors autant que je partage avec vous ! Grosse lectrice et amatrice de cinéma attendez vous à beaucoup de reviews et de critiques !

Voir la suite...

Laissez-nous
votre avis !