[80 ans de Batman] Batman est-il un tueur ? Ou pas ?

Publié le 25 avril 2019 par

Certains débats sont récurrents chez les fans de Batman. Et le thème d’aujourd’hui s’inscrit clairement dans cette idée.
Batman tue ? Batman ne tue pas ? En y regardant de plus près, on s’aperçoit que la réponse est sous nos yeux… Il suffit « parfois » de l’accepter…

Batman fête cette année ses 80 ans d’existence. Pour un personnage si populaire, il est évident qu’il est passé entre les mains de nombreux artistes qui ont chacun eu une vision particulière du personnage. Permettant à ce dernier d’évoluer ou de se réinventer à de nombreuses reprises. On peut y voir ici une façon d’expliquer la difficulté du débat qui entoure le sujet du jour.

À la création de Batman

Quand on parle de Batman, on s’imagine souvent cette silhouette intangible et dont les règles qu’il s’impose sont immuables. Pourtant si l’on revient au temps de sa création, en Mars 1939 donc, Batman n’était pas encore l’emblème de justice qu’on lui connait aujourd’hui.

Déjà parce que son histoire n’était pas encore imaginée. Bien que très vite installée, les origines de Batman/Bruce Wayne ne sont arrivées que 7 mois après la création du personnage, en Novembre 1939 (dans Detective Comics #33).

Le personnage de The Shadow est une inspiration pour Batman
Le personnage de The Shadow est une inspiration pour Batman

Et lorsque l’on se penche sur les inspirations de la personnalité de Batman, on pense à Sherlock Holmes pour son sens de l’enquête ou encore au masque de Zorro pour son aspect pro-justicier masqué portant une cape noire. Mais il ne faut pas oublier que Batman est également un héros inspiré des Pulps américains. The Shadow est certainement l’un des personnages de pulp qui ont le plus inspiré Bob Kane et Bill Finger pour créer Batman.
Et le Shadow n’est peut-être pas le plus représentatif de la mentalité « je ne tue pas ». Pour ceux qui ne le connaissent pas, le Shadow est un justicier qui utilise des revolvers pour affronter ses ennemis ! Donc niveau armes non létales on a connu mieux ^^

Alors, dans ses premières histoires le Bat-Man (oui, à l’origine ça s’écrivait en deux mots) est assez violent. « Mais pas au point de tuer » vous allez me dire ! Ça c’est ce que vous croyez… Batman tue ! Et pas qu’une fois.
Car les toutes premières histoires sont assez évocatrices et nous montrent un Batman qui ne fait pas de moralité sur la mort de ses ennemis.

Tuer un ennemi avec arme à feu pendant son sommeil ? Pas de problème !
Tuer un ennemi avec une arme à feu pendant son sommeil ? Pas de problème !

Dans les premiers numéros, Batman est au prise avec de nombreux gangsters et il ne va pas les épargner. On peut citer pour l’exemple un Bad guy qui fini dans une cuve d’acide après que Batman lui ait asséné un méchant crochet du gauche dans Detective Comics #27 (1939), ou lorsqu’il balance l’un de ses ennemis d’un toit dans Detective Comics #28 (1939). On peut aussi citer le sort réservé à Jabah (assistant au Dr Death) dans Detective Comics #29 lorsque ce dernier est étranglé par une fine corde, ou ce gangster qui se retrouve avec le coup brisé par un super coup de pied de Batman dans Detective Comics #30 (1939). Le Mad Monk lui, se fait tuer par Batman pendant son sommeil dans Detective Comics #32 (toujours 1939).
Je vous avais prévenu, Batman ne faisait pas de quartier lors de ses débuts et ce n’est pas fini.

Batman et les armes à feu

Un autre débat peut s’ouvrir lorsque l’on évoque les idées meurtrières de Batman et il concerne son utilisation des armes à feu !
Comme évoqué plus haut, Batman est inspiré du Shadow. Un personnage qui ne rechigne pas à utiliser les armes à feu, bien au contraire. Il n’est donc pas si étonnant que ça de voir que dans les premiers numéros où apparaît Batman, ce dernier soit amené à utiliser des armes à feu. Et oui ! Et très régulièrement en plus ^^

Batman prêt à se servir d'une arme à feu
Batman prêt à se servir d’une arme à feu

Forcément, on ne peut résumer un personnage à ses inspirations, surtout quand on parle de Batman, un personnage qui a vécu tant d’histoires depuis. Et si l’idée du « Batman n’utilise pas d’armes à feu » est si forte aujourd’hui c’est aussi car très rapidement les éditeurs et les auteurs en ont fait l’une de ses convictions les plus forte. Pourquoi ?

Il faut remonter au début des années 1940 et la popularisation des Comics. Superman est très populaire auprès de la jeunesse américaine. Il incarne tous les bons côtés du super-héros. Batman est lui aussi très populaire, mais les parents s’inquiètent de voir ce héros qui passionne leurs enfants porter des armes à feu et les utiliser en toute impunité. Les ventes risquent de chuter si rien n’est fait. DC Comics décide alors d’interdire à Batman d’utiliser les armes à feu !
Et pour justifier cela, les auteurs (Bill Finger en tête) auront une idée très intéressante. Justifier le code moral de Batman en l’encrant dans son histoire. Ainsi, dans le numéro 33 de Detective Comics Bruce Wayne voit ses parents tués par un gangster dans une sombre ruelle de Gotham City. Ce gangster (qui sera ensuite nommé Joe Chill) utilise un pistolet, une arme à feu… Et de là naîtra la haine de Batman envers les armes à feu.
La décision de ne plus mettre d’arme à feu entre les mains de Batman a permis de le légitimer en tant que super-héros.

Le Batman- de Miller dit non aux armes à feu
Le Batman- de Miller dit non aux armes à feu

Les citations les plus célèbres à ce sujet arriveront assez tard, en 1986 dans le fameux The Dark Knight Returns de Frank Miller. Batman y tient ces propos :

Un pistolet est une arme de lâche… Une arme de menteur…

Accompagnés plus loin de :

Ceci est l’arme de l’ennemi. Nous n’en n’avons pas besoin. Nous ne l’utiliserons pas.

Malgré cela, Batman fera quelques rechutes… XD

Batman tue avec une mitraillette sur son Bat-plane
Batman tue avec une mitrailleuse sur son Bat-plane

Par exemple, dès le tout premier numéro de sa propre série de Comics (Batman #1 publié en 1940), on peut voir Batman foncer à bord de son Bat-plane, mitrailleuse à la main et tirant sur ses ennemis. Il précise toutefois qu’il n’aime pas faire ça mais que la situation ne lui laisse pas le choix… Merci l’artiste :p

Ce ne sera pas son seul fait d’arme (si je puis dire), puisque dès le numéro 15 de Batman on peut encore apercevoir Batman armé d’une mitrailleuse.

Darkseid succombe à l'arme de Batman
Darkseid succombe à l’arme de Batman

Plus récemment (si on occulte toutes les versions alternatives 😉 ), Batman tire une balle au radion sur Darkseid dans Final Crisis #6 (2009), laissant son ennemi sur le carreau.
La liste pourrait être assez longue car les auteurs aiment bien finalement jouer avec ce trait de caractère du héros, et les fans réagissent toujours à ces digressions.

Cependant, armes à feu ou pas, Batman ne s’arrête pas de tuer pour autant… Toujours dans le 1er numéro de Batman (1940), il pend littéralement un ennemi au bout d’une corde de son Bat-plane ! Cet ennemi pendu était en faite un ancien malade mental sur lequel le Dr Strange a testé ses formules chimiques pour en faire une sorte de monstre… Et Batman n’hésite pas une seconde pour le tuer.

Vous voulez d’autres exemple ? OK !

C'était un accident monsieur, je vous jure !
C’était un accident monsieur, je vous jure !

Batman étrangle un ennemi chinois puis le laisse tomber en voiture dans Detective Comics #34 (1939), ou il fait en sorte qu’un guerrier mongol s’empale sur l’épée d’un de ses acolytes dans le numéro suivant (Detective Comics #35, 1940).

On peut aussi citer cette fois où le Chevalier Noir laisse s’empaler ses ennemis par leurs propres épées dans Detective Comics #37 (1940) ou cette fois où il fait tomber une statue mongol sur ses ennemis (Detective Comics #39, 1940).
En 1941, dans le numéro 55 de Detective Comics, notre justicier va même plus loin et jette quelques-uns de ses ennemis dans de l’acier en fusion (à priori ils sont décédés…).

Un sbire du Pingouin utilisé comme bouclier humain Batman
Un sbire du Pingouin utilisé comme bouclier humain par Batman

Oui mais Batman aujourd’hui, il ne tue pas…

Alors on parle beaucoup des anciens numéros (avant les années 50) et on pourrait penser qu’au fil des années Batman s’est arrêté de tuer. Que nenni ! J’ai encore beaucoup d’autres exemples pour vous et en voici quelques-uns 😉

Comment ne pas évoquer le Dark Knight de Frank Miller ? Dans cette exceptionnelle aventure de Batman (1986) et malgré les beaux discours tenus plus haut, le Chevalier Noir se voit plus sombre que jamais auparavant et on peut citer l’exemple d’un membre du gang des mutants qui se fait tirer dessus dans une scène où Batman ne fait pas dans la demi-mesure…
Frank Miller récidive de nombreuses années plus tard dans l’oubliable « All Star Batman et Robin : The Boy wonder #7 » (2007) lorsque notre héros enflamme ses ennemis au cocktail Molotov avant de s’entretenir intimement avec Black Canary juste à côté de la scène. Comme quoi il n’est pas forcément gêné par ce qui vient de se passer…

Batman & Black Canary sur la scène du crime
Batman & Black Canary sur la scène du crime

En 1988, c’est KG Beast qui va succomber à notre héros dans Batman #420 alors qu’un truand se verra englouti sous une pile de voiture dans le numéro 425. Et la même année verra arriver un autre grand débat…

Batman et le Joker dans The Killing Joke
Batman et le Joker dans The Killing Joke

La mort du Joker (ou pas) dans The Killing Joke. Alan Moore et Brian Bolland écrivent ce qui reste encore aujourd’hui l’une des histoires les plus marquantes sur la relation qu’entretiennent le Joker et Batman, se terminant sur une scène ambiguë qui peut laisser présager que le Joker est tué par Batman. Mais attention, rien ne le montre clairement et libre à vous de vous faire votre propre idée lors de la lecture de ce récit 😉
Toujours la même année dans Batman The Cult (par Jim Starlin et Bernie Wrightson), Batman laisse mourir un odieux personnage à la tête d’une secte maléfique alors que deux années plus tard, en 1990, Batman enverra deux gangsters dans un broyeur de décharge public (Detective Comics #613).

Batman tue dans Flashpoint
Batman tue dans Flashpoint

Je vous passe l’exemple du Batman alternatif présent dans Flashpoint qui utilise sans aucun scrupule les armes à feu et tue de sang froid Eobard Thauwne avec son épée.
Tous ces exemples tirés des Comics montrent bien que selon les versions de Batman et la vision qu’en ont les auteurs lorsqu’ils écrivent une histoire de Batman, ce dernier peut se montrer très meurtrier… Parfois il faut bien l’avouer, cela se fait par accident ou par nécessité car l’aventure ne lui laisse pas vraiment le choix, mais il est important de noter que s’il le faut Batman est capable de tuer.

Et au cinéma, Batman il tue ?

Combien de fois a-t-on entendu après la sortie de Batman v Superman au cinéma : « C’est quoi ce Batman ??? Batman ne tue pas ! De toute façon le vrai Batman c’est celui de Tim Burton, même si j’aime bien celui de Nolan aussi. »

Je ne suis pas ici pour défendre tel ou tel Batman, loin de là, car je suis un grand fan de ces trois différents Batman du cinéma. Mais savez-vous combien de personnes sont mortes par les mains de ces Batman ??? 🙂

Attention ce Batman tue aussi
Attention ce Batman tue aussi

Ok, le Batman de Ben Affleck est le plus meurtrier puisqu’il comptabilise au total pas moins de 21 morts sur la conscience. Inutile de vous rappeler sa première apparition dans le film, lorsqu’il prend en chasse avec sa Batmobile les voyous qui transportent la Kryptonite sur les quais de Gotham, ou encore la scène de l’entrepôt (pour moi la meilleure scène de combat tout film de Batman confondus jusqu’à aujourd’hui 🙂 ).

Mais je vais vous dire une chose pour ceux qui le comparent au Batman de Michael Keaton… Le Batman de Burton a tué 20 personnes ! Et parmi les morts les plus marquantes on peut citer le sbire du Pingouin cuit aux flammes du propulseur de la Batmobile, un autre qui est balancé d’un toit ou encore la brute qui se voit accroché à un bâton de dynamite juste avant l’explosion…
Autant vous dire que pendant très longtemps ce Batman a été le plus meurtrier de tous ^^

Le Batman de Tim Burton tue aussi
Le Batman de Tim Burton tue aussi

Pour ce qui est du Batman de Christopher Nolan, interprété par Christian Bale, ce dernier comptabilise le total de 13 morts dont la plus marquante est certainement celle de Ra’s Al Ghul qu’il laisse gentiment mourir dans le tram à la fin de Batman Begins (quoi vraiment ? Ce n’est pas lui qui l’a tué car il meurt dans un accident de tram ? Revoyez la scène et on en reparle 😉 ).

Pour ce qui est des autres Batman au cinéma, Val Kilmer (Batman Forever, 1995) comptabilise tout de même 10 morts alors que son successeur, George Clooney (Batman & Robin, 1997), semble n’avoir aucune mort sur la conscience (ça vous jette un froid hein !).

Le Batman d'Adam West s'en sort bien
Le Batman d’Adam West s’en sort bien

Et accrochez-vous : Adam West s’en sort avec une petite mort en plus de 120 épisodes et 1 film entre 1966 et 1968. Pas mal !

Quand on analyse un petit peu ces chiffres, on s’aperçoit que le débat n’est pas forcément « Est-ce que Batman tue ? » mais plutôt « Quel Batman tue ? Et de quelle manière ? ».
Et finalement c’est peut-être l’interprétation la plus fidèle à l’un des Batman les plus célèbre des Comics (le Batman de Ben Affleck par rapport au Batman de Frank Miller) qui est le plus meurtrier, alors que le Batman gothique de Tim Burton ne semble pas se préoccuper non plus de ce genre de détails.

Conclusion

Comme nous venons de le voir tout au long de cet article, Batman a tué de nombreux ennemis. Toutefois il serait bon de noter que cela ne concerne qu’une infime partie des aventures de Batman qui bien évidemment n’est pas plus meurtrier que le Joker (je prend pas de risque là…).

En tant que héros, Batman n’est bien évidemment pas amené à tuer et la très grande majorité de ces aventures le montrent intransigeant par rapport à cela. Mais il est très intéressant de relever tout de même qu’il n’est parfois pas si facile d’être un héros à Gotham City et que notre Chevalier Noir porte bien son nom.

Sa relation avec le Joker est un pan très important de son histoire et de qui est le Batman. Rappelons tout de même que le Joker serait le premier que tout autre héros sans morale aurait zigouillé à la première aventure mais comme le dit très bien Batman : « À partir du moment où je le tuerai, le Joker aura gagné ! ».
On peut également louer sa force de caractère lorsque, confronté à Joe Chill, l’homme qui a tué ses parents, Batman n’aura pas flanché et saura respecter son code moral. De même, lorsque le Joker tuera Jason Todd (le second Robin) ou lorsqu’il paralysera Barbara Gordon dans The Killing Joke, il ne tuera pas le Joker. Quoique comme on l’a vu, pour cette dernière, cela se discute… 🙂

Batman est un personnage si iconique et si populaire qu’il est passé entre les mains de nombreux auteurs et réalisateurs… Son image de justicier et de super-héros laisse à penser que la réponse est évidente, pourtant nous venons de voir que la ligne est très fine. Finalement, pour répondre à la question existentielle de l’esprit meurtrier de Batman, il suffit peut-être juste de savoir de quelle version de Batman nous sommes en train de parler

Qu’en pensez-vous ? Laissez-nous vos avis dans les commentaires ci-dessous, ça nous intéresse ! 🙂

Batman tue ou pas selon les histoires...
Batman tue ou pas selon les histoires…

On reste connecté ? 🙂
Retrouvez-nous sur Facebook, Twitter et Instagram.

Votre bat auteur

Passionné par Batman et son univers, j'ai lancé Batman Legend pour partager avec vous ma passion du chevalier noir de Gotham City !!!

Voir la suite...

Laissez-nous
votre avis !

2 commentaires
  • Il y a 1 semaine
    Batfan

    Merci pour cet article bien écrit. J’ai appris des choses. Perso, je préfère le voir lutter contre le crime sans aucune arme à feu à la main. Par contre, vu la nature violente de ses activités nocturnes, je ne suis pas choqué par le fait que celles-ci entraînent parfois la blessure grave, voir la mort des criminels.

    Répondre
    • Il y a 6 jours

      Merci pour ton retour 🙂
      En effet, moi aussi je le préfère sans arme à feu, mais comme tu le dis, ses activités le mènent parfois à dépasser certaines limites ^^

      Répondre