Review Batman Metal Tome 1 : La forge

Publié le 26 juin 2018 par

Longtemps attendu, Batman Metal est l’event qui a secoué l’univers comics. Urban Comics avait proposé deux events, le plus conséquent pour l’univers DC qui est le Badge et un plus petit, Batman Metal. Mais comme vous avez pu le constater, ce dernier a surpassé toutes les attentes ! Retour sur un comics plein de surprises 😉
Synopsis :

Batman MetalEnquêtant sur l’existence et les propriétés de différents métaux disséminés à travers la planète depuis des millénaires, Batman découvre un portail ouvrant sur un anti-multivers ; des dimensions parallèles où l’Histoire a déraillé et où des Chevaliers Noirs terrifiants ont supprimé les membres de la Ligue de Justice. Aujourd’hui, ces derniers décident d’envahir notre dimension.

Scénario : Scott Snyder, James Tynion IV
Dessins : Greg Capullo, Jim Lee, Andy Kubert
Publié le : 25 Mai 2018.
Nombre de pages : 234.
Prix : 20.00
Commander sur Amazon

Les multiples références :  un comics compliqué ?

Ce tome 1 de Batman Metal se scinde clairement en deux parties de quatre chapitres. La première propose les deux préludes : « La Forge » et « La Fonte » et les deux chapitres de la série principale : Batman Metal. La seconde contient un chapitre de quatre séries différentes : Teen Titans, Nightwing, Suicide Squad et Green Arrow, qui forment un seul et même arc : « La Résistance de Gotham ».

Si tout cela peut paraître obscur, il n’en est rien et les références multiples sont à mon goût très bien trouvées et soigneusement placées. Je m’explique, ayant lu la quasi-totalité des comics Batman, Rebirth et New 52 confondus, il n’est pas grandement difficile de comprendre la plupart des références.

L’une d’entre elles est, par exemple, les allusions à la chute au cœur de la Batcave par le Joker, dans le Deuil de la Famille (un excellent comics par ailleurs) ou encore à la Cour des Hiboux, le grand ennemi discret de Batman. Ces références restent dans l’univers Batman et cela reste plaisant lorsque l’on  se remémore l’excellent travail de Scott Snyder lors de l’ère New 52. Les Blackhawks sont aussi de mise, apparus dans le deuxième tome d’All-Star Batman, toujours scénarisé par Scott Snyder. De même pour la série, Détective Comics, qui est aussi présente avec l’apparition de Gueule d’Argile au secours de Batman.

Le Joker dans la Batcave
Le Joker dans la Batcave

Toutes ces séries mentionnées plus haut donnent de l’ampleur et de la densité à ce comics. Pour un connaisseur, comme je l’ai dis plus haut, Batman Metal est accessible. Par contre, il est certain qu’un débutant curieux de la couverture et du nom aguicheur de Batman Metal sera quelque peu perdu !

Si beaucoup en parlent comme un comics trop complexe ou trop simple, je pense que Batman Metal possède différentes grilles de lectures. Pour ma part, j’ai apprécié aller plus loin que la simple idée que des versions maléfiques débarquent, font disparaître Batman et veulent détruire la Terre. Ça serait réduire Batman Metal à un comics plutôt « simplet ». Or, dans ce dernier, le multivers se présente à nous. Scott Snyder joue la carte du mystérieux métal N pour pousser Gotham City et tous ses personnages dans leurs retranchements.

Le côté obscur du Multivers !

En effet, le multivers est ici dépeint dans un univers dark et sombre à souhait. On adore. Enfin, moi j’adore. Même si le scénario peine par moment, l’intrigue reste fascinante et subjuguante. On découvre avec horreur «le Batman qui rit» :  qui est la version perverse et détournée du Chevalier Noir tel qu’on le connaît. Le cauchemar de chacun, que ce soit de ses proches, de ses ennemies ou pour les lecteurs : Batman est un monstre assoiffé de sang. Diabolique, l’image est tout juste sublime et fait partie du succès de ce comics, sans aucun doute.

L’histoire des cartes qui défie toutes les lois de la raison et de la science est pour moi un aspect très intéressant. Les cartes à jouer me font penser aux cartes du Joker. Quand on parle de carte, on parle de jeux, et Batman Metal est un jeu dangereux où l’on ne connaît pas encore l’issue ! Ici, ces cartes sont distribuées par le Batman qui rit : drôle d’ironie !  On est transporté dans un univers post apocalyptique et fantastique ; tout semble sans espoir.

La belle équipe !
La belle équipe !

Le grand moment reste l’apparition du Batman qui rit accompagné de toutes les versions maléfiques de Batman et ses Robin vampiriques / esclaves enchaînés. Pour ma part, ces Robin m’ont fait frissonner et vous ne direz pas le contraire ; cette image est sublime. C’est en ce sens que Batman Metal m’a séduit : les planches captivantes. Si, Batman Metal est habilement écrit et très original, côté graphique, il n’a pas à rougir.  Le tout est façonné par Jim Lee, Andy Kubert et John Romita Jr. La crème de la crème. Le dessin de chacun donne un résultat cohérent et plaisant.

Batman, dans tout ça ?

On découvre un Bruce Wayne ainsi qu’un Batman solitaire comme jamais il ne l’a été. Il décide de la « jouer solo » suite à sa découverte et son enquête sur les différents métaux. Chacun des métaux est apparu dans les arcs précédents de Batman. Trois d’entre eux correspondent à un arc précis : l’électrum qui a ranimé la garde des Ergots, les assassins de la Cour des Hiboux (tomes 1 et 2 : La Cour des Hiboux et La Nuit des Hiboux), le dionésium utilisé par le Joker afin de guérir de ses blessures et par Bruce pour survivre à sa chute au fond de la Batcave (Batman tome 7 : Mascarade) et enfin le prométhium, qui alimentait la machine qui a ravivé les souvenirs de Bruce Wayne et restauré sa personnalité (Batman tome 9 : La Relève – 2ème partie).

Team pour sauver Batman
Team pour sauver Batman

Il comprend qu’il est la clé, le lien… et il se retrouve confronté à son destin. Sa solitude est si grande que l’on ressent de la compassion pour lui. Il est seul face à un danger auquel il n’a jamais été confronté jusque-là.
C’était sans compter l’équipe de choc qui s’est créée pour le sauver de son malheur : Damien Wayne, Nightwing, Green Arrow, et bien d’autres, traverseront l’enfer pour récupérer Batman.

Conclusion

Pour ma part, Batman Metal a été à la hauteur. L’attente et le merchandising conséquent autour de ce comics a eu raison de moi. J’ai moi aussi écouté les musiques qui sont sorties pour le lancement du comics, écouter du métal pour lire Batman Metal : l’ambiance est donnée. J’ai été conquise par l’intrigue, par l’esthétisme, par l’atmosphère et par le Batman qui rit et ses Robin diaboliques !
Difficile de tout dire dans un review pour un tel comics ! En attendant, je vous laisse avec les deux couvertures des prochains tomes de Batman Metal et promis avec une review dans les temps 😉

BATMAN-METAL-Tome 2
BATMAN-METAL-Tome 2
BATMAN-METAL-Tome 3BATMAN-METAL-Tome 3
BATMAN-METAL-Tome 3

Ça donne envie n’est-ce pas ? 🙂

Les notes

Scénario Note Scénario
Dessin Note Dessin
Colorisation/Encrage Note Colorisation
Note globale Note Globale

Et vous qu’en avez vous pensez ? N’hésitez pas à partager votre avis en commentaires !

On reste connecté ? 🙂
Retrouvez-nous sur Facebook, Twitter et Instagram.

Votre bat auteur

Salut ! C'est Alexandra, 24 ans, passionnée par le cinéma, la musique, le sport et bien sûr les comics. Bon Batman c'est un peu ma vie alors autant que je partage avec vous ! Grosse lectrice et amatrice de cinéma attendez vous à beaucoup de reviews et de critiques !

Voir la suite...

Laissez-nous
votre avis !