Review de Batman Rebirth – Tome 12 : La cité de Bane

Publié le 16 juin 2020 par

Ce 12ème tome publié chez Urban Comics signe la fin du travail de Tom King sur la série principale Batman depuis le début de l’ère Rebirth. L’auteur parvient-il à nous proposer une fin réussie ?
Voyons cela ensemble dans cette nouvelle review ! (sans spoilers 😉 )

Batman Rebirth - Tome 12

Synopsis

Bruce Wayne est brisé.
C’est désormais son père, Thomas Wayne, le Batman d’une autre réalité, qui assure un bien étrange statu quo à Gotham. Secondés par le Joker, le Sphinx ou encore Professeur Pyg, fraîchement nommés à la tête des forces de l’ordre, le Chevalier Noir et Gotham Girl tiennent la ville sous une poigne de fer. Bruce et ses alliés pourront-ils reprendre la ville à cette organisation maléfique dirigée par Bane ?

Gotham City ou la cité de Bane ?

En voyant le titre de ce 12ème tome, vous me direz que la deuxième option est forcément la bonne. Mais ce qui est surprenant lorsque l’on débute la lecture de ce récit, c’est le postulat de départ.
Nous avions quitté Batman (Bruce Wayne) alors qu’il était aux prises avec son père (Thomas Wayne), alias le Batman version Flashpoint (qui a fini par arriver dans la continuité principale). La dernière case nous laissant apercevoir qu’un Batman sortait vainqueur du combat, mais nous ne savions pas lequel…

Cette fois pas de doute, Batman utilise une arme à feu
Cette fois pas de doute, Batman utilise une arme à feu !

La réponse arrive très vite dans le récit puisque dès les premières pages nous comprenons très vite que la vie à Gotham a bien changée… C’est maintenant Thomas Wayne qui endosse le costume de Batman et son sens de la létalité n’a pas disparu et les criminels contrôlent la ville. Ainsi, Zsasz, le Professeur Pyg, le Sphinx ou encore le Joker ont un rôle au sein d’une Police de Gotham dirigée par le commissaire Hugo Strange alors que Bane dirige la ville aux yeux du gouvernement américain… Vous l’aurez compris, Gotham est une nouvelle fois présentée comme la ville apocalyptique par excellence (5 étoiles sur Tripadvisor à ce niveau là 😉 ). Par moment, on se demande même si on ne nous présente pas un univers parallèle ? Mais comment va-t-on retrouver notre “normalité” ?
Bref, le début du récit soulève beaucoup d’interrogations !

Si Batman n’est plus là, la Bat-family pourrait prendre le relais, non ? Eh bien ce n’est pas si simple car Bane et Thomas Wayne ont tout prévus… Ils détiennent Alfred comme otage et menacent de l’exécuter si un membre de la Bat-Family ose pointer le bout de son nez… Les membres de la Bat-Family se retrouvent alors impuissants et Gotham Girl se montre d’une violence extrême aux côtés de Thomas Wayne (qui est toujours aussi convaincant en Batman violent).
Le GCPD ? Aucune trace de Gordon… Tout juste apercevons nous Bullock comme objet de loisir pour les nouveaux inspecteurs de Police que sont le Joker et le Sphinx. Ceci est d’ailleurs un point décevant de l’intrigue, surtout lorsque l’on se rappelle de l’importance que peut avoir James Gordon dans plusieurs récits majeurs du Bat-verse…

Pour revenir sur Thomas Wayne, le récit nous permet d’en apprendre plus sur ce personnage. Sa mentalité, ses convictions, son rôle dans cette histoire et surtout… Comment s’est-il retrouvé dans cette réalité ?!
C’est très plaisant de retrouver l’univers de Flashpoint 🙂

Batman et Catwoman plus forts ensemble ?

C’est certainement l’un des plus gros points forts du récit. Au moins aussi fort que ça l’est pour l’ensemble du travail de Tom King sur le Chevalier Noir ^^
En effet, la relation qui s’est construite entre Batman et Catwoman est effectivement l’un des points essentiels de l’auteur.

Retour du duo Batman/Catwoman
Retour du duo Batman/Catwoman

Catwoman fait son retour dans l’histoire, et de fort belle manière.
C’est elle qui vient en aide à Bruce Wayne, alors que ce dernier est totalement brisé après l’affrontement avec son père (cf tome 11 de Batman Rebirth). Le couple Batman et Catwoman se reforme l’espace d’un temps et a pour tâche de reprendre la main sur la ville de Gotham.

Le duo Batman/Catwoman fonctionne à merveille sous la plume de Tom King. Il arrive avec une grande efficacité et beaucoup d’émotion à retracer le parcours de nos deux héros. Une belle relation qui nous amène à penser que la prochaine maxi-série Batman sur laquelle travaille Tom King (sortie prévue en 2020 aux US), intitulée “Batman / Catwoman”, s’annonce très bien 🙂
Pour en revenir à notre récit… avec l’aide de Catwoman, Bruce Wayne parvient peu à peu à retrouver sa force et élaborer un plan pour reconquérir sa ville.

La fin de Batman Rebirth par Tom King

Le but de cette review n’est pas de vous dévoiler l’intrigue du récit, je vais donc vous parler de sa fin sans rentrer dans les détails pour que vous puissiez apprécier le récit comme il se doit si vous ne l’avez pas encore lu ^^
Batman est sur le point de retourner à Gotham, mais son plan ne fonctionnera pas exactement comme prévu. Tout d’abord avec la perte d’un être cher… Une situation qui permettra à l’auteur de nous montrer une nouvelle fois sa maîtrise de la littérature dans l’écriture d’un chapitre empli d’émotion.
Mais ce n’est pas tout, puisqu’il semblerait également que Bane ne soit pas le seul (grand) méchant de l’histoire et Batman devra se défaire d’un ennemi bien plus intime. Une façon pour King de conclure son run Batman avec beaucoup d’émotion et d’action. Un final dans lequel je ne me suis pas ennuyé une seconde.

Batman affronte Bane dans le final de Batman Rebirth
Batman affronte Bane dans le final de Batman Rebirth

Tom King puise dans l’intégralité de son travail sur Batman pour nous servir de nombreuses références et donner une vraie cohérence sur l’intégralité de son run Batman. Une vraie satisfaction, d’autant plus que l’auteur puise également à de multiple reprises dans l’héritage et l’histoire de Batman.
Entre amour, émotion et action… Voilà une belle façon de résumer le Batman de Tom King finalement 🙂

De plus, certains événements laisseront des traces sur le futur de l’univers de Batman. Ce dernier ne se présente plus comme le sombre et solitaire justicier de Gotham. Une situation qu’il semble désormais assumer et qui nous promet une dynamique bien différente.

Pour revenir sur la partie graphique du récit, plusieurs dessinateurs participent à l’ouvrage. Comme souvent dans de pareils circonstances, le résultat est inégal… Notamment lorsque l’on passe d’un chapitre dessiné par Clay Mann à celui dessiné par John Romita Jr… Ça pique… :/
Heureusement, on bascule ensuite sur les dessins de Mikel Janìn puis Jorge Fornès, un véritable plaisir oculaire !

Conclusion

Au final, Tom King parvient à nous proposer une fin tout à fait cohérente avec l’ensemble de son travail sur Batman.
L’auteur aura permis à Batman de s’émanciper de cette image du sombre et solitaire justicier qui lui collait à la peau grâce à la mise en avant de ses sentiments au travers de la relation qu’il a entreprit avec Catwoman.
La conclusion que nous offre Tom King à son Batman aura une portée certaine sur les futures histoires du Chevalier Noir !

Les points forts :
  • Une conclusion cohérente du travail de Tom King,
  • La relation Batman/Catwoman,
  • Thomas Wayne, le Batman version Flashpoint.
Les points faibles :
  • Trop de dessinateurs différents,
  • Le GCPD et Gordon complètement oubliés de la “Bat-Family”.
Les notes
Scénario Note Scénario Dessin Note Dessin Colorisation/Encrage Note Colorisation Note globale Note Globale

On reste connecté ? 🙂
Retrouvez-nous sur Facebook, Twitter et Instagram.

Votre bat auteur

Passionné par Batman et son univers, j'ai lancé Batman Legend pour partager avec vous ma passion du chevalier noir de Gotham City !!!

Voir la suite...

Laissez-nous
votre avis !