Review de Joker : L’homme qui rit (version collector Noir et Blanc)

Publié le 03 octobre 2019 par

Il sera question ici de l’édition collector, fournie par les libraires participants à l’opération d’Urban Comics lors du Batman Day 2019. Cette édition est en noir et blanc et ne comporte donc pas l’histoire « Gotham Central : soft targets » inclue dans l’édition DC Deluxe publiée le 27 septembre chez Urban Comics.

Couverture du Joker : l'homme qui rit, édition collector

Synopsis

Un nouveau criminel hante les rues de Gotham City, ornant le visage de ses victimes d’un visage crispé et indélébile. Le meurtrier lève bientôt le voile sur son identité, en passant en direct à la télévision. Il menace alors de polluer les réservoirs d’eau de la ville, promettant à tous les téléspectateurs qu’ils ne tarderont pas à « mourir de rire ». Mais celui qui se fait appeler le Joker va devoir faire face au justicier de Gotham et rencontrer pour la première fois celui que l’on appelle le Batman…

  • Scénario : Ed Brubaker
  • Dessins : Doug Mahnke
  • Publié le : 21 Septembre 2019
  • Nombre de pages : 70 pages
  • Prix : Gratuit (exemplaire collector), 15,50€ pour l'édition Deluxe
  • Commander sur Amazon

Un hommage aux débuts

Le joker tire avce un faux pistolet
« Bang ! » : un clin-d’œil à Killing Joke

Ce récit est avant tout un hommage au plus célèbre tandem d’ennemis que sont Batman et le Joker ; mais surtout, un hommage à Batman : année un. En effet, la narration est construite à l’image de ce récit fondateur ; ce sont Gordon et Bruce Wayne qui racontent l’histoire, chacun à son tour. La narration est fluide, simple, se déroulant selon une intrigue policière. On suit les débuts de notre chauve-souris préférée : sa toute première voiture « Il est temps de tester cette voiture pour de bon. Oui. Je suis sûr d’arriver avant Gordon et ses hommes. », son premier bat-signal et… son premier affrontement avec le clown terroriste, en final de l’ouvrage.

L’ouvrage est aussi une référence à Alan Moore, puisqu’on y retrouve la fameuse cuve d’acide dans laquelle le Joker a été jeté par Batman sous l’identité de Red Hood, accompagné d’une touche de culpabilité de Batman qui a, ainsi, « créé » un monstre. La première série de meurtres a lieu dans une usine, et le Joker prévoit ensuite d’infecter la population par transmission chimique. Voilà qui ne me divertit pas de la situation actuelle dans laquelle, en tant que Rouennaise, je suis 🙂

Cadavres créés par le Joker dans une usine abandonnée
Meurtres horrifiques à l’usine abandonnée…

Un scénario classique et trop court

Le récit est très bien cadencé. Rythmé, il ne laisse pas de répit ; particulièrement violent (les morts sont très nombreux, le Joker laisse exprimer ici toute sa barbarie), l’intrigue livre quelques passages intéressants, comme l’empoisonnement de Bruce Wayne. Le dessin de Doug Mahnke est également dynamique et relève très bien ce rythme.

Une journaliste meurt en direct
Un schéma repris des dizaines de fois : la journaliste tuée en direct par le Joker

Je regrette cependant un manque de profondeur. Chaque piste explorée est survolée. En conséquence, on ne se détache pas du fait que cette histoire n’est qu’un hommage assez basique et sans plus. Le scénario est somme toute très classique, sans innovation ni originalité, on y retrouve toute la base de ce qui fait un bon Batman (un Joker bien méchant, de l’action, la relation entre Gordon et Batman avec une petite sauce psychologique à la fin…) mais sans piste nouvelle ni approfondissement. L’une des seules véritables réussites est ce Joker qui fait réellement peur, aussi bien par ses actes que par son physique particulièrement marqué, aux traits presque squelettiques.

Conclusion

En somme, un récit plaisant et agréable, mais pas révolutionnaire, voire parfois frustrant (concernant le besoin d’approfondissement de pistes intéressantes).

Et vous ? Qu’en avez-vous pensé ??? Dites-le nous dans les commentaires ci-dessous 😉

Les points forts :
  • Un récit rythmé et intéressant
  • Un dessin dynamique
Les points faibles :
  • Un survol de tous les aspects abordés
  • Aucune nouveauté ou innovation du récit
Les notes
Scénario Note Scénario Dessin Note Dessin Colorisation/Encrage Note Colorisation Note globale Note Globale

On reste connecté ? 🙂
Retrouvez-nous sur Facebook, Twitter et Instagram.

Votre bat auteur

Bibliothécaire comme Barbara, servant le chevalier noir depuis peu, aimant le Moyen Âge, le Tir à l'arc et les balades nocturnes sur les toits.

Voir la suite...

Laissez-nous
votre avis !