[80 ans Joker] Les origines du Joker

Publié le 04 avril 2020 par

Ce billet sera notre dernier article consacré aux 80 ans du Joker. Après avoir évoqué l’un des récits les plus populaire sur le personnage avec Killing Joke, avoir débattu avec conviction sur l’intérêt d’un Joker aujourd’hui dans le Batverse, ou encore vous avoir présenté nos récits préférés sur le Joker, il est maintenant temps de revenir sur un point très particulier lorsque l’on parle du Joker… ses origines !

La création du personnage du Joker

Il y a deux façon d’appréhender les “origines” du Joker. En s’intéressant aux origines qui lui sont données par les différents auteurs qui ont travaillé sur le personnage, ou bien en s’intéressant à sa création et comment ce personnage phare de l’univers de Batman a-t-il été inventé ?
Eh bien nous allons parler des ces deux aspects aujourd’hui ! Dans un premier temps, nous allons nous concentrer sur la deuxième option, à savoir sa création par le trio Bob Kane, Bill Finger et Jerry Robinson.
Bien entendu, nous parlerons ensuite de ses origines dans ses différentes interprétations 😉

Il était une fois Kane, Finger et Robinson

La première apparition du Joker en 1940
La première apparition du Joker en 1940

Alors que Batman voit sa popularité augmenter depuis sa première apparition dans les planches de Detective Comics #27 en 1939, DC Comics décide de lancer un comics à son nom. Batman #1 voit le jour en 1940 (il y a tout juste 80 ans).
Alors que Batman est jusqu’ici habitué à affronter des savants fous ou de simples gangsters, les auteurs vont décider de lui offrir un antagoniste un peu plus original lors de son premier numéro : le Joker !

On attribue la création du personnage aux trois auteurs qui travaillaient sur ce numéro à l’époque : Bob Kane, Bill Finger et Jerry Robinson (assistant de Bob Kane et déjà à l’origine de Robin).
Et si vous souhaitez savoir comment s’est passé la création du personnage, c’est peut-être Robinson lui-même qui en parle le mieux :

Je savais que tous les grands héros avaient aussi chacun un anti-héros qui était plus fort, que ces personnages étaient opposés à de puissants antagonistes. J’ai alors commencé à réfléchir et je me suis dit : “au fond c’est quelqu’un qui a un certain sens de l’humour… c’est un Joker !” J’ai immédiatement associé cette idée avec la figure du Joker dans les jeux de cartes avec ce sourire rigolard, puis j’ai fait mon premier dessin du Joker. En fait, une carte à jouer avec le visage du Joker dessus.
Quand j’ai montré mon dessin à Bill [Finger] et Bob [Kane], Bill a dit que ça lui rappelait le visage de l’acteur Conrad Veidt dans le film L’Homme qui rit, adapté du roman de Victor Hugo.

Premier croquis du Joker par Jerry Robinson
Premier croquis du Joker par Jerry Robinson

Bill et Bob peuvent revendiquer la création du personnage, nous y avons tous joué un rôle. Mais le concept vient de moi. Bill a terminé son histoire sur la base de mon concept. Il a écrit l’histoire, donc il est vraiment le co-créateur du personnage, tandis que Bob et moi avons fait toute la partie visuelle.

Conrad Veidt dans le film "L'homme qui rit"
Conrad Veidt dans le film “L’homme qui rit”

Pour être complet, il paraîtrait également qu’un troisième élément aurait aussi inspiré les auteurs : un manège de Coney Island à l’effigie d’un clown…

Né pour mourir

À noter que lors de sa première apparition, le Joker devait mourir, comme cela se faisait beaucoup à l’époque avec des ennemis qui n’étaient utilisés qu’une seule fois. Mais voyant le potentiel de ce personnage, l’éditeur de l’époque (un certain Whitney Ellsworth) demanda à Bob Kane de redessiner la dernière planche pour montrer que le Joker avait finalement survécu ! Après ça, le Joker deviendra au film du temps la véritable nemesis de Batman…

La mort du Joker lors de sa première apparition
La mort du Joker lors de sa première apparition

Mais qui est le Joker ?

Maintenant que l’on a évoqué sa création en 1940, place à son histoire. Et on peut dire que les véritables origines du Joker sont certainement l’un des aspects les plus troubles d’un personnage de Comics…

L’homme derrière le masque rouge

En 1951, soit 11 ans après la création du personnage, Bill Finger nous propose une première origin story au Joker !

Dans les pages de Detective Comics #168, intitulé “The Man behind the Red Hood”, Batman et Robin racontent à un groupe d’étudiants une affaire irrésolue. Dans cette dernière, un homme sous une capuche rouge a réussi à leur échapper en sautant dans une cuve de produits chimiques au sein d’une usine de fabrication de cartes à jouer.
Les étudiants et le duo dynamique décident alors de ré-ouvrir l’enquête et finissent par remonter jusqu’au Joker qui leur avouera alors que “oui, c’était bien lui” !
Cette histoire sera popularisée un peu plus tard, lorsqu’elle sera reprise par Alan Moore dans The Killing Joke.

The Man behind the Red Hood
The Man behind the Red Hood

Quand Alan Moore réinterprète le Joker

Bien plus tard, en 1988, Alan Moore va venir piocher dans l’histoire précédemment évoquée pour écrire son incroyable histoire de Killing Joke !
En effet, on ne peut renier le fait qu’Alan Moore se soit inspiré du travail de Bill Finger pour les origines du Joker qu’il décrit dans son récit avec Brian Bolland.

Dans Killing Joke, Moore narre l’histoire personnelle du Joker à travers plusieurs flashbacks assez incroyables. On y découvre alors un homme qui a du mal à boucler ses fins de mois alors qu’il tente de se lancer dans une carrière de comique (difficile de percer lorsque l’on ne fait rire personne…).
Ayant de graves problèmes d’argent alors que sa femme attend un enfant, ce comique raté va accepter de rentrer dans la combine de gangsters peu scrupuleux… La femme de Jack (c’est comme ça qu’elle le nomme) meurt d’un accident domestique alors que Jack se retrouve face à Batman après avoir mis un casque rouge sur la tête (le fameux Red Hood).
Lors de son affrontement avec Batman, il finira par tomber dans l’une des cuves de produits chimiques… Lorsqu’il en ressortira, et après une bien mauvaise journée, le Joker est né !

Jack devient le Joker dans Killing Joke
Jack devient le Joker dans Killing Joke

Paul Dini réinvente le Red Hood

Paul Dini aussi s’est essayé aux origines du Joker ! Accompagné du dessinateur Alex Ross dans un “Case Study” daté de 1996, les auteurs vont nous proposer une version du Joker un peu plus “banale”…

Ici, le Joker est un simple gangster (un peu fou fou) qui, ennuyé par le pouvoir, crée le personnage du Red Hood afin de commettre de petits crimes.
Dans cette version, le Joker est un homme censé et saint d’esprit mais qui feint la folie pour échapper à la peine de mort !

Les origines du Joker par Paul Dini
Les origines du Joker par Paul Dini

Quand Jack s’ennuie

En 2007, C’est Michael Green qui s’attaque aux origines du Joker dans Batman Confidential #7-12 intitulé “Covers and Madmen”.

Pour lui, Jack était un gangster des plus ordinaires. Mais lassé par les “simples” cambriolages ou autres braquages, il décide d’ajouter un peu de piment dans sa vie. Il commencera par se compliquer la tâche en faisant sonner les alarmes des lieux qu’il attaque par exemple, puis il finira par faire la connaissance de Batman et se prendra de fascination pour lui.

Jack prend alors une femme en otage. Mais celle-ci n’est autre que la petite amie de Bruce Wayne et il se fera légèrement défiguré dans son combat face à Batman (apparition d’un sourire). Leur prochaine rencontre se déroulera dans une usine chimique… vous connaissez la suite, le Joker est né !
Dans cette version, l’auteur ne nous amène aucune empathie pour Jack comme ce fut le cas dans la version d’Alan Moore. Le Joker est considéré ici comme un sociopathe meurtrier depuis le début.

Le Joker défiguré par Batman
Le Joker défiguré par Batman

Les souvenirs du Joker

Dans The Brave and the Bold #31 en 2010, J. Michael Straczynski nous propose une histoire surprenante dans laquelle Atom rentre dans l’esprit du Joker et y découvre l’un de ses souvenirs : On y voit le Joker brûler ses propres parents vivants après que ces derniers l’ait surpris en train de tuer des animaux.
Nous avons là l’un des seuls (voir le seul ???) moment intime de la jeunesse du Joker…

Quand le jeune Joker tue ses propres parents
Quand le jeune Joker tue ses propres parents

Scott Snyder reprend l’idée du Red Hood

Lors de son run sur Batman en 2013, le scénariste Scott Snyder décide de revenir sur les débuts de Batman ET du Joker dans son arc intitulé “Zero Year” (Batman L’An zéro en VF).

Reprenant l’idée initiale du Red Hood, Snyder nous présente le gang du Red Hood ! Mais attention, on apprendra finalement que ce personnage qui reprend tous les codes originaux du Joker n’est finalement pas le Joker lui-même. Il serait en réalité plutôt une sorte d’inspiration pour celui qui deviendra par la suite le vrai Joker.
Dans la suite de son travail sur Batman, Snyder fera du Joker un être immortel, vivant à Gotham depuis plus de 300 ans… oui oui ! C’était dans Batman #38 en 2015 😉

Le gang du Red Hood
Le gang du Red Hood

Jack… Napier ?

Et si on parlait un peu des ses versions télévisuelles ??? 🙂

Dans son film Batman de 1989, Tim Burton décide de donner une identité civile à son Joker,interprété par Jack Nicholson. Son nom est Jack Napier !

Certainement inspiré par le prénom utilisé jusqu’ici sur les origines du personnages dans les comics, Jack Napier est un gangster dont le destin est étroitement lié à celui de Batman.

En effet, Burton fait de Jack Napier le tueur des parents de Bruce Wayne, ce qui fait de lui le “créateur” de Batman. Batman qui sera par la suite lui-même à l’origine de la transformation de Jack Napier en Joker après un affrontement dans une usine chimique !
Tout un symbole repris dans un dialogue incroyable lorsque après que le Joker ait déclaré à Batman que c’est lui qui l’a créé suite à cet affrontement dans l’usine, Batman lui rétorquera : “Je t’ai fait, mais toi tu m’as fait le premier !”.

Le Joker par Jack Nicholson
Le Joker par Jack Nicholson

Joker, le gangster tueur à gage

Peu après, dans le film animé Batman contre le Fantôme masqué daté de 1993, Paul Dini (encore lui), apporte une petite précision sur le Joker de cet univers animé. Car bien qu’il soit un personnage phare de la série animée produite par le trio Bruce Timm, Paul Dini et Alan Burnett, le Joker n’y trouve jusqu’ici aucune origine…
il faudra donc attendre ce film inspiré par la série animée pour y découvrir que le Joker est en fait un ancien gangster. Un tueur à gage à la solde d’une grande famille mafieuse de Gotham City.

Le gangster Joker dans "Batman contre le Fantôme masqué"
Le gangster Joker dans “Batman contre le Fantôme masqué”

Why so serious ???

Dans sa trilogie Dark Knight, le réalisateur Christopher Nolan nous présente un nouveau Joker dans le second opus intitulé The Dark Knight sorti en 2008. Interprété par l’incroyable Heath Ledger, ce Joker sociopathe ne laissera personne indifférent.

Concernant les origines toujours plus floues du personnage, Nolan s’amuse de cette situation et nous propose un Joker aux multiples histoires sur son passé…
Une fois, son père brutal et monstrueux lui a découpé les joues pour lui donner ce sourire alors que le jeune Joker venait de le voir battre sa mère. Une autre fois, il s’est lui-même mutilé pour faire plaisir à sa femme et lui montrer un grand sourire…

Bref, vous l’aurez compris, nous ne pouvons pas nous fier aux histoires racontées par ce Joker 😉

Le Joker de Heath Ledger
Le Joker de Heath Ledger

Quand Gotham n’assume pas son Joker

Dans la série TV Gotham produite par Bruno Heller et diffusée à partir de 2014, le personnage qui fait office de Joker est interprété par Cameron Monaghan.

Bien que l’acteur y fait une démonstration convaincante du Joker, les producteurs n’ont pas eu les autorisations nécessaires pour utiliser le nom de “Joker”. Ce dernier interprète donc un dénommé Jerome (puis Jeremiah) Valeska. Enfant de cirque qui assassinera sa mère avant de venir petit à petit le pire meurtrier de Gotham et l’antagoniste principal de Bruce Wayne (oui, là non plus, on ne peut pas parler de Batman ^^).
Durant les 5 saisons qui ont composé la série TV, les scénaristes de la série TV auront utilisé pratiquement toutes les références possibles et inimaginables pour le personnage du Joker…

Le look final du Joker dans Gotham
Le look final du Joker dans Gotham

Joaquin Joker Phoenix

Et comment ne pas évoquer la performance incroyable de Joaquin Phoenix dans le film Joker (oscarisée) de Todd Phillips sorti en 2019 ?!

Dans ce film se déroulant dans une Gotham City en proie aux plus grandes problématiques sociales, Phoenix interprète le malheureux Arthur Fleck.
Un homme exclut de toute vie sociale et vivant chez sa mère, une ancienne internée en asile psychiatrique…

Cet homme dont le destin va être bouleversé lorsqu’il se servira d’une arme à feu alors qu’il subit une agression dans une rame de métro. Très instable psychologiquement, le réalisateur nous propose une version d’un Joker plus réaliste que jamais, même si le doute peut subsiste sur le fait que cet homme sera ou non le véritable Joker…

On peut apercevoir de nombreuses références aux origines du Joker dans les comics de la part du réalisateur, comme le fait qu’il doit s’occuper de son foyer, et qu’il se montre comme un comique raté. Encore une fois, il est difficile de devenir comique lorsque l’on ne fait rire personne…
Je ne vais pas m’attacher à faire une critique du film ici, pour ceux qui veulent en lire plus sur ce film, la critique d’Aliénor Drake vous attend ici 😉

Joaquin Phoenix en Joker, descend les escaliers de Gotham
La naissance du Joker, une scène superbe et mémorable

Batman Three Jokers bientôt disponible
Batman Three Jokers bientôt disponible

Au final, s’il y a bien un sujet qui est difficile à traiter pour les différents artistes qui réalisent un projet autour du Joker, c’est bien celui de ses origines. Nous sommes beaucoup à préférer la chose telle qu’elle est, pensant que l’une des forces de ce personnage si fascinant qu’est le Joker réside justement dans le flou qui entoure son passé…
Malgré tout, DC Comics a décidé de revenir sur les origines du Joker avec un récit Three Jokers par Geoff Johns et Jason Fabok. Attendu pour cette année aux US, les auteurs reviendront sur la révélation qu’a obtenu Batman : Il y aurait en réalité trois Joker différents qui ont existé… Affaire à suivre donc…

Enfin, je terminerai cet article sur des paroles qui proviennent du Joker au sein du fameux Killing Joke d’Alan Moore :

Tant qu’à avoir un passé, autant qu’il existe
en plusieurs versions ! AH AH AH !

Et selon vous, faut-il donner une origine au Joker ??? Laissez-nous votre avis dans les commentaires ci-dessous 😉

On reste connecté ? 🙂
Retrouvez-nous sur Facebook, Twitter et Instagram.

Votre bat auteur

Passionné par Batman et son univers, j'ai lancé Batman Legend pour partager avec vous ma passion du chevalier noir de Gotham City !!!

Voir la suite...

Laissez-nous
votre avis !

2 commentaires
  • Il y a 1 mois
    Crowseth

    Comme tu le dis si bien c’est le flou qui englobe tout le passer du joker qui fait tout son charme il reste mon méchant préféré

    Répondre